TinyButStrong Error in field [var.id_critique...]: the key 'id_critique' does not exist or is not set in VarRef. (VarRef seems refers to $GLOBALS) This message can be cancelled using parameter 'noerr'.
LudiGaume : Articles

Edito de février 2007 - Les figurines

Après avoir traité, non sans susciter de polémiques, du graphisme des jeux, je vais rester sur les aspects matériels en me penchant sur la question des figurines (des représentations de personnages ou créatures sculptées et non symboliques). Je ne parlerai pas des jeux de figurines, où les figurines sont la base du jeu et dans lesquels vous en trouverez forcément. Je pense plutôt aux jeux de société proposant dans leur boite des figurines, en plastique le plus souvent, en plus du plateau, des cartes ou dés traditionnels.

Ces figurines tout en plastique arrivent en force dans les jeux de société ces dernières années. La baisse des coûts de fabrication due à notre lointain voisin chinois le permet surement d'avantage aujourd'hui. Je me suis d'ailleurs demandé si la hausse du pétrole avait provoqué une hausse du prix du plastique mais c'est une autre histoire.

Voici quelques exemples de jeux de société proposant directement des figurines dans la boite : Axis & Allies, Space Crusade, Space Hulk et autres Space Marines avec leurs extensions, Seigneur de Guerre, Shogun, Méditerranée, Samuraï et Katana, La Guerre de l'Anneau, Heroscape, Hybrid, Zombie - La blonde, la brute et le truand, Skaal, Battle Cry, Les chevaliers de la table ronde, Mémoire 44, Battlelore, Eolis, Doom, Descent, Tannhauser...

Je remarque que l'écrasante majorité des jeux de cette liste sont des jeux de combat et la totalité ont des thèmes forts. Les allemands produisent d'ailleurs peu de jeux de combat, souvent des jeux au thème faible et utilisent rarement des figurines plastiques pour leur jeu. Y-aurait-il un lien ?

Qu'est ce que les figurines apportent réellement à ces jeux ?

 Un jeu et bien d'autre chose

Il est tout à fait possible d'utiliser l'un de ces jeux sans appliquer aucune règle et ce de deux façons.
La première consiste à collectionner des figurines ou acheter toutes les extensions du jeu. La figurine se veut un bel objet pouvant facilement alimenter la collectionite dont sont si souvent frappés les joueurs. Néanmoins, peu de ces jeux permettent cette activité et elle reste trés limitée quand elle est possible.
Le véritable bonus consiste à peindre ses figurines. Du choix des couleurs jusqu'à leur application, le joueur fera preuve de patience, d'adresse et de goût. Pour certains, cela deviendra une véritable activité d'artisan, pour d'autres il s'agira surtout de renforcer l'esthétique des figurines ou l'ergonomie du jeu. Nous allons voir ces deux points maintenant.

 Un plaisir pour le toucher et la vue

Ceci est l'aspect le plus évident. Fournir des personnages, portant parfois des fanions et disposant parfois de décors également en trois dimensions est un choix esthétique. Il ne s'agit pas uniquement des yeux mais aussi du toucher : ce sont des formes et des poids différents qui sont présentés à nos doigts. Nous sommes, à mon avis, avec le plastique en deça du plaisir de manipuler des pièces en bois lisses et vernis, mais bien au dessus de celui de manipuler des pions en carton ou de petits cubes en bois.

 Une ergonomie renforcée

Peindre ses figurines permet de renforcer la visibilité de l'appartenance ou du type de pièces présentes sur le plateau. Des fanions sont parfois utilisés comme dans Battlelore ou Méditerranée mais le plus souvent la forme des pièces suffit à les identifier. Cela permet également de faciliter la réprésentation des pertes (comme à Mémoire 44 ou Battlelore), des limites d'empilement des unités (un seul dreadnought par case à Space Crusade) ou plus simplement de clarifier la position sur le plateau (par exemple pour Les Chevaliers de la Table Ronde)).

 Un thème plus évident

Il s'agit ici d'aller au delà de l'illustration plane. Placer la figurine d'un héros face à celle de l'ogre de Descent et vous aurez tout de suite une pemière idée de ce que cela pourrait donner si cette scène s'était produite. Faciliter la compréhension du monde, renforcer la prégnance du thème... en un mot, aider l'imagination à donner du sens à ce qui se résume finalement à déplacer des morceaux de plastiques sur un support en carton est largement facilité par les figurines.


Il y a bien quelques désavantages à utiliser des figurines : le premier est une augmentation net du prix du jeu et de la taille de la boite. Le second est une difficulté à indiquer des informations sur les figurines. Les figurines identiques ont toujours les mêmes caractéristiques. Ces caractéristiques seront représentées devant le joueur si elles sont nombreuses car, dans le cas contraire, il lui faudrait les retenir.

Alors si la figurine apporte un plaisir des sens, des avantages ergonomiques, un renforcement du thème et une activité supplémentaire à celle prévue par le jeu, pourquoi ne pas en trouver plus souvent dans les jeux ? Le coût semble pour l'instant inciter les éditeurs à aller dans cette voie uniquement pour les jeux à thème fort qui gagne plus que les autres à l'utilisation de figurines. De plus, certains jeux n'ont pas de personnage ou de créature à représenter et parmi ceux-ci certains utilisent des "figurines", également en plastique, pour les bâtiments (Maka Bana) ou les véhicules (Bootleggers). Comme souvent dans le jeu, les frontières ne sont pas nettes.
Par Xavo - 1 février 2007

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension