TinyButStrong Error in field [var.id_critique...]: the key 'id_critique' does not exist or is not set in VarRef. (VarRef seems refers to $GLOBALS) This message can be cancelled using parameter 'noerr'.
LudiGaume : Articles

Je me dis Merci, ah ben c'est gentil!

Voici une question qui revient souvent après la mise en ligne de nouvelles traductions.

"Pourquoi personne ne met un petit mot sur le site pour dire merci ?"

Cette semaine 5 nouvelles traductions réalisées par LudiGaume, 1 par Benoît Christen. Nombre de téléchargements, plus ou moins 400 pour les 6 fichiers. Alors soit on part du principe que nous sommes victimes d'un maladroit qui a cliqué 400 fois sur les liens pour obtenir les fichiers et pas de bol en plus, il est avare en remerciement. Reconnaissons-le cela serait vraiment pas de chance. Soit, les joueurs sont avares en remerciements ou n'ont pas le temps de s'arrêter pour encourager les traducteurs. Attention, je n'oublie pas les quelques personnes ayant posté un remerciement sur le forum de TricTrac (winforlife, Kouynemum) mais parfois un remerciement en direct c'est tellement mieux. On ne lit pas forcément tous les topics de TT. Je n'oublie pas Marie et La Fièvre du jeu qui ont dit merci en direct sur LudiGaume.

Non, je ne crois pas que nous soyons victimes d'un maladroit mais je crois que le joueur n'a pas le temps, ni l'envie d'encourager leurs gentils pourvoyeurs de bonheur. Car une traduction c'est souvent le sésame pour se lancer dans un nouveau jeu, le sésame pour pouvoir le diffuser auprès de plus de joueurs, combien de fois je n'ai pas vibré à la sortie d'une traduction et en sortant la boîte du jeu correspondant de l'étagère.

J'entends déjà des remarques du genre:

"On va pas dire merci à chaque fois !"
"On ne t'a rien demandé, si tu le fais c'est que tu le veux bien !"
"De toutes façons, c'est l'éditeur qui lui a demandé, alors il aura sa boîte, qu'il arrête de râler."


D'accord avec ces remarques. Mais pas de merci c'est pire que trop. Les traducteurs ne sont pas des martyrs, ni des suppliciés, mais des passionnés qui parfois aimeraient avoir une petite tape dans le dos histoire d'avoir un encouragement pour les travaux futurs. Oui, les éditeurs qui demandent des traductions rétribuent celles-ci avec une boîte du jeu correspondant, dans ce cas, les traducteurs ne feraient plus que celles-là, les récompensées. Cela signifierait beaucoup, mais beaucoup moins de traductions en ligne. Dommage, pour tous les jeux que nous ne pourrions pas essayer, nous les pauvres francophones.

Alors, aujourd'hui j'ai envie de me dire "merci" et dire "merci" à d'autres, d'abord tout ceux qui ont contribué via LudiGaume:

Alain Delattre, Ange, Ann-Flore Kaczmarek, Antonio Leoni, BananeDC, Benoît Christen, Bertrand Daguise, Birgit Janka, Corons et Dragons, Cyril, Cédric Blaise, David Pirel, Didier Duchon, Eric Flumian, Fabrice, Frédéric Frenay, Geoman, Hélène, Jesuska et le club de Moissy Cramayel, Joe, paireDodue, BananeDC, Robbenblues, Recrax, Loïc Boisnier, Loïc Vinet, Cyril, Mattintheweb, Nounet, Olivier Bourgeois, Olivier13, Joe, Petit Loup, Philippe Avril, Philippe Denis - Ludovic Vialla, Philippe Guilbert, Philippe Lalanne, Pierre Cornet, Richard Gergen, Robbenblues, Romain, Samuel (Samy974), Samy974, Stéphan Alomène, Stéphane (La fièvre du jeu), Tanju Goban, Thiespos, Walter Sorger, William Attia, Xavo, Yann Rideller, recrax, toooooof

Et aussi, un "merci" appuyé pour des traducteurs assidus et très réguliers sur Ludism :

Stéphane (La Fièvre du Jeu), Didier Duchon, Zargl21, BananeDC, Ludivers, et ceux que j'oublie

Et aussi un "merci" pour tous ceux qui ont pris un jour leur traitement de texte et ont traduit une règle de jeu.

Et enfin, un "merci" à François Haffner qui alimente régulièrement Ludism avec des scans et traductions de règles de jeux un peu plus anciens.

Ah cela fait du bien... "merci" !

En espérant que de temps en temps vous penserez à tout ces gentils traducteurs qui contribuent fortement à notre passion.

Pour illustrer ma pensée, deux citations:

"Il y a autant de générosité à recevoir qu'à donner." [Julien Green]

"Le meilleur ami de "merci" est "beaucoup"." [Michel Bouthot]
Par LudiGaume - 20 février 2009

18 commentaires

  1. Fièvre Du Jeu ( Stéphane) 19:57 20.02.2009

    Si un nombre restreint d'internautes sait dire merci, dans la grande majorité des cas, c'est silence radio. C'est malheureusement un constat qui n'est pas propre à Ludigaume...

    C'est d'ailleurs assez caractéristique de notre époque où chacun sait picorer à droite et à gauche, où chacun estime que tout lui est du, mais où personne ne sait être reconnaissant.

    Constat amer ? Oui, un peu.

    Bien évidemment, rien ni personne ne nous oblige à faire une traduction, encore moins à la partager.

    Alors pourquoi continuer à faire des traductions ?

    Eh bien, d'une part par passion. Sans la passion, ça ferait bien longtemps que j’aurais abandonné.

    Et d’autre part pour remercier les quelques uns qui ont bien voulu faire l'effort de faire part de leur gratitude. Car le jeu de société, ça se partage …

  2. kouyne 11:31 21.02.2009

    je dirais pas merci...mais aussi bravo !!!!
    vu le boulot que représente une traduction : effort linguistique, technique et graphique pour transposer une règle d'une langue à l'autre et qu'elle reste cohérente à l'usage.
    j'ai toujours été bluffée, en plus, par la simultanéité entre les mises à disposition de traduction et les sorties de jeux.
    merci et bravo parce sans vous toutes et tous, sur des jeux recents ou moins récents, on serait comme des oiseaux sans ailes, des canards sans pattes, des joueurs sans mains devant du matériel inutile.
    à la marge, j'ai juste l'impression qu'en s'ouvrant, le milieu ludique prend une tendance consummériste et pressée. il me semble qu'on a de plus de sujets sur les différents aspects de la vente, et des sujets sur les jeux de plus en plus en amont des sorties, sans que le jeu ait eu même le temps d'être joué par un public lambda.
    alors, sur les mises à disposition des règles, un rappel de temps en temps d'un peu de savoir-être avec les autres, ça peut pas faire de mal.

    ps : marie, kouyne et kouynemum, c'est la même ;o)

  3. Matthieu.cip 18:15 21.02.2009

    100% sur la même longueur d'onde que toi. La notion de consumérisme dont parle Marie plus haut a comme principal travers que le jeu (à quelques exceptions près) devient un produit jetable qui est rapidement remplacé par un autre...

    On ne joue plus, on teste...

    On ne découvre plus, on analyse...

    On ne partage plus, on s'affronte...

    On ne dit plus merci, on consomme...

    C'est comme çà et je crois également avoir ma part de responsabilités dans la chose en sortant beaucoup de jeux de manière rapprochée profitant naturellement d'un contexte favorable...

  4. Fièvre Du Jeu ( Stéphane) 21:03 21.02.2009

    Matthieu tu n'as pas à te sentir coupable de sortir des jeux de façon rapprochée.

    On prend réellement du plaisir à jouer avec tes jeux.

  5. LudiGaume 21:27 21.02.2009

    @Stéphane de la Fièvre du Jeu

    Je fais des traductions car j'aime bien le faire. J'adore quand la traduction est terminée et bien présentée.

    Il y a longtemps que je n'attend plus réellement des encouragements mais j'avais quand même envie de réveiller les joueurs. Il faut essayer parfois.

    @Marie, kouyne, kouneymum

    Oui je crois que le monde du Jds prend une tendance consummériste. Je l'ai été un temps, au début. Avoir toujours du nouveau et le dernier jeu à la mode. Pour ma part c'est fini, je prend le temps de choisir tout en continuant à prendre parfois des risques, cela a son charme.

    @matthieu

    Pourquoi de la culpabilité ? Tu as raison d'alimenter le marché avec ce qu'il souhaite. Vendre est quand même une part de ton métier et un besoin pour la survie de ton entreprise.

    @tout le monde

    Oui le monde ludique devient un autre monde de consommation. A nous de trouver notre place et à tirer les bons jeux parmi la multitude.

  6. Gorthyn 00:17 22.02.2009

    Le coup du "tout accessible et gratuit" sur le net dénature, voir efface complètement aux yeux de certains, tout le boulot qui est réalisé derrière.

    A l'air du numérique, du dématérialisé, certains en oublieraient presque qu'il y a toujours des personnes qui fournissent cet effort.

    Sur d'autres sujets, d'autres forums, j'en viens à baisser les bras face à la vision complètement utopique qu'ont certains du net : l'absence de reconnaissance. On ne parle pas de gloire hein, juste de reconnaître dans sa juste mesure le travail réalisé.

  7. BananeDC 00:55 22.02.2009

    Je traduis des jeux par passion pour ceux-ci, parce que j'ai envie de les faire partager, parce que j'ai envie qu'ils soient joués.
    François de Ludigaume m'a permis en fournissant son hébergement de pouvoir partager, et je l'en remercie encore. C'est un travail ingrat car comme la traduction, il y a peu de "merci".
    Je partage ce sentiment, ces moments de solitude lorsqu'au bout d'une annonce "traduction terminée" sur TT-Ludigaume-Ludism, seuls un ou 2 habitués, avec qui on s'entend bien, ou bien un pote, répondent. D'autant plus qu'il est vrai que je traduis surtout du jeu Ricain, ce qui est loin de faire l'unanimité du moment...Alors ouais des fois j'ai un ptit coup de blues : j'ai une image qui me revient souvent en tête dans ces cas là : un jet de pierre au milieu d'un lac, et ça fait juste un petit plouf et puis plus rien.
    Ca m'empêchera pas de continuer, mais bon...Je pense qu'effectivement les gens ne se rendent pas compte de la MASSE de travail que ça représente. je ne fais pas ça pour la gloire, pas pour être remercié (ouf ) mais le point soulevé est intéressant :
    Il sort + de 500 jeux/an, le nombre de joueurs ne cesse de croitre, et paradoxalement le travail de trad' n'est pas plus abordé pour autant dans les sujets.
    Je suis vraiment content que les ressources soient nombreuses et gratuites, mais je rejoins bon nombre d'entre vous lorsque vous dîtes qu'à l'autre bout des tuyaux on a pris l'habitude de ne plus se poser de questions...
    Et si on faisait la grève ?

  8. Sébastien D. 11:46 22.02.2009

    Il est déjà frustrant de ne pas avoir de commentaires quand on écrit une simple chronique. Je comprends très bien votre frustration pour un boulot aussi long qu'une traduction. D'ailleurs, c'est bien simple, je vous admire clairement et je me demande pourquoi vous faites ca. L'ingratitude des gens me dégoute trop pour entreprendre des travaux d'une telle envergure.
    Désolé pour cette vision bassement noire.

  9. kouyne 12:33 22.02.2009

    @Matthieu :
    je crois que les éditeurs n'ont pas à s'autoflageller.
    et probablement coktail games/interlude moins que les autres : en sortant une gamme riche aux prix très accessibles, cela constitue une première étape indispensable, très diversifiée mais rassurante, vers un ailleurs ludique plus étrange et plus complexe.
    la croissance et l'expansion de ce loisir passe inévitablement, à mon avis par l'ecueil de la profusion.
    lorsque je réfléchis aux mutations du marché du jeu, j'ai inévitablement en tête celles qu'a subi le marché de la BD.
    tintin=monopoly, et puis les sorties se sont diversifiées, se détachant de l'aspect enfantin, donnant de belles créations très atypiques, augmentant nécessairement les distances entre lecteurs et créateurs, pour aboutir aux rayons spécialisés des librairies et aux gondoles de la grande surface.
    pour les lecteurs amateurs actuels, on a tous trouvé nos points d'ancrages et de références qui se recouvrent ou pas. le grand public aussi.
    dans la masse des sorties, on a aussi beaucoup de déchets je pense.
    inévitablement, dans le jeu aussi, les niches vont être difficiles à préserver et il n'y aura pas de réussite ou de pérénité pour tout.
    mais bon, c'est aussi un autre débat.
    en tout état de cause, il est certain que la rapidté d'accès qu'offre internet accentue la distance entre le joueur et les individus qui "font" le jeu : auteurs, éditeurs, mais aussi traducteurs, commentateurs, critiques.
    moi qui aime aussi les BD mais pas de façon passionnelle, je ne ressent plus, de fait, de proximité avec ceux qui la "font" et cette distance-là, fait que je ne laisse absolument aucun commentaire nulle part sur ce que je visite dans ce domaine.
    Concernant le jeu, on est peut-être aussi dans cette période charnière où la dilatation et l'expansion de ce loisir isole le milieu actif de ces acheteurs/pratiquants en bout de chaîne.

  10. Matthieu.cip 14:37 22.02.2009

    Il me semble que la proximité entre les différents intervenants oeuvrant dans ce secteur (soit par passion , soit parce que c'est leur boulot, soit parce que c'est leur passion ET leur boulot) est assez unique...

    Cela tient je pense à la structure même du jeu qui "oblige" à échanger avec les autres...

    J'ai travaillé dans différents secteurs professionnels et je n'en ai connu aucun comme le jeu où le contact avec l'utilisateur final peut se faire de manière aussi facile...

    C'est une chance car cela permet d'avoir un retour d'expériences très profitable pour la suite des choses.

    Je ne crois pas que l'expansion globale du secteur d'activité va couper les ponts entre les différents intervenants.
    Pour ce qui nous concerne, on n'oublie jamais que si l'on a une gamme qui est reconnue aujourd'hui, c'est parce qu'en bout de chaîne il y a des gens qui nous ont fait confiance.

    Donc je suis un peu plus optimiste que Marie (si j'ai bien compris ses propos) là-dessus.

  11. Fabien 21:29 22.02.2009

    Merci

    PS Dire merci c'est essentiel, moralement, alors un nouveau Merci meme si je ne suis pas un assidu du site ni des traductions, je sais pertinemment le travail que ça représente (je traduis régulièrement des tuto venant de la langue de shakespear)

    PS2 : je viens de tiquer sur l'image tintin = monopoly, au niveau de la diffusion certes, mais du plaisir, certainement pas.

  12. kouyne 10:00 23.02.2009

    @fabien :
    je fais un parallèle entre Tintin et le monopoly, pour plusieurs raisons :
    -ils sont presque contemporains. Nès tous les deux dans les annèes 30 (1929 pour Tintin, 1933 pour le Monopoly).
    -ils ont représenté une véritable innovation chacun dans leur genre et de ce point de vue, ils restent le point de départ de deux phénomènes : l'apparition de la BD comme nouveau genre créatif et littéraire; la formalisation d'une nouvelle façon de jouer en dehors des grands classiques jeux de cartes ou de dés.
    -ils sont le reflet d'une époque même s'ils ont traversé le XXe siècle en s'actualisant ou avec quelques évolutions cosmétiques.
    Sous cet angle, ils ont été fortement remis en cause en raison des valeurs intrinsèques qu'ils véhiculent.
    -ils ont fait l'objet d'une gamme impressionante de produits dérivés.
    -ils sont aujourd'hui bien loin des productions modernes et des sensations qu'elles procurent.
    -pour beaucoup de lecteurs ou de joueurs actuels, ils sont à l'origine de leur passion.
    -pour toute personne hermétique à la BD comme au jeu, ils restent des éléments universellement connus et peuvent servir utilement de plus petit commun dénominateur et de point de départ à une discussion ou un échange plus large et plus riche.

    enfin, en dehors de tous ces éléments extérieurs, et à titre personnel, j'ai pris vraiment beaucoup de plaisir comme môme à lire tintin comme à jouer au monopoly et je ne renie ni l'un ni l'autre.

  13. limp 20:01 24.02.2009

    Quelle plume !
    Ca sonne tellement vrai et venant du coeur.
    Merci donc pour tout ce qui est fait, merci pour ce sujet, empli d'humanisme et qui m'a fait rougir les yeux.
    Merci de m'avoir cité pour ma si petite contribution à tout ça.

    Et au passage, car il est vrai que si je remercie, je ne le fais pas tout le temps, merci à "la fièvre du jeu" qui, grâce à sa récente traduction de "Circus Maximus" m'a fait sortir la boite et jouer à ce beau jeu pour mon plus grand plaisir.

    Et encore et toujours merci et bravo à tous ces sites de passionnés.

  14. Ludo le gars 20:55 24.02.2009

    Wahoooo ! J'aurais pas osé l'écrire cet article et il est bigrement bien écrit ! Bravo.
    Oui, on ne dit pas assez souvent merci aux traducteurs. C'est clair. Mea culpa. Merci, merci, merci ! C'est tellement agréable une trad' tellement précieux, tellement nécessaire souvent...

    De mon côté, avec mon site, je ressens souvent cette même amertume : plein de lecteurs (les stats le prouvent), quelques commentaires pour pointer du doigt des erreurs de règles, et un merci ou deux, beaucoup trop rares.
    Merci à ceux qui disent merci ;-)
    Cela aide à motiver, cela aide à innover, cela aide à se remotiver et à innover de nouveau...

  15. Sébastien D. 22:24 24.02.2009

    Merci Ludo pour ton excellent site dont je lis chaque compte-rendu depuis des années ;-)

  16. Deepdelver 18:38 26.02.2009

    Tout pareil que Ludo.

    Merci à tout le monde ludique pour le travail fait. Je peux comprendre cette frustration de ces silences, ayant apporté ma pierre à ce bel édifice qu'est Ludigaume avec les aides d'Agricola, et la gestion de mon blog me prend beaucoup de temps. Alors, dès qu'il y a un commentaire, je le lis avec attention.

    Encore merci pour tout.

  17. Tonino 15:35 28.02.2009

    Ouaip ! Merci à tous les traducteurs mais aussi aux chroniqueurs, aux bloggueurs, aux critiqueurs, et aux compterenduteurs de parties !
    Merci à tous et comme l'a dit Ludo, un petit commentaires sur un petit article, cela fait vraiment tres plaisir à l'auteur du texte.

  18. AirV 14:32 08.03.2009

    Je ne dirais qu'un mot : MERCI.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension