Jeux sur un Plateau N°29 - Juillet/Août 2006

Je n'en parle jamais, pourtant les 5 pages de nouveautés sont denses et riches.

Le Zoom (plusieurs articles traitant du même jeu) est consacré au dernier Days of Wonder : Cléopatre et la Société des Architectes. On y découvre l'histoire du jeu, d'abord avec les auteurs puis avec l'éditeur (ce qui avait déjà été traité par le magazine...). Le jeu reçoit ensuite une critique fort élogieuse, qui précéde elle un concours pour gagner quelques exemplaires. Le tout est conclu par un « dossier » hybride sur le thème du jeu : l'Egypte. Je qualifie le « dossier » d'hybride car il balaie à la fois les jeux égyptiens et les jeux basés sur l'Egypte, le tout avec quelques bribes d'histoire égyptienne. L'article évite ainsi de se transformer en une suite de noms de jeu moderne et c'est tant mieux.

Ce n'est pas le cas de l'article « Qu'est-ce que tu prends pour les vacances ? » qui, sous la forme d'un tableau, aurait été plus pratique et guère moins passionnant à lire. Ce n'est pas non plus le cas de l'article « comment choisir un jeu » qui aurait gagné à se limiter à la check-list (étoffée et améliorée) plutôt que de tenter de cerner l'éventail des achats possibles au travers de nombreux exemples de jeux de société parmi les plus rabachés. Surtout que ce dernier article enfonce un à un les poncifs du genre : hasard contre réflexion, joueurs débutants contre passionnés, apriori favorable à l'interaction, ambiance contre réflexion...
Le magazine propose une dernière liste de jeux : celle-ci, amorcée dans le numéro précédent, concerne les jeux de majorité. Bruno Faidutti ne se limite pas à citer des jeux : on y découvre en effet les spécificités thématiques de ce type de jeux, interessant.

Plusieurs autres articles sont au rendez-vous : un sur les futurs jeux de « 7e cerle », un autre sur le jeu Guerre Froide (personnellement je ne vois pas l'intérêt des previews, tant il y a de jeux déjà édités à tester) et un reportage sur le Printemps du Jeu de Bourgoin-Jallieu (qui manque de photos !).

Les critiques sont toujours nombreuses et accompagnées d'autres avis dans la rubrique « les notes de la rédaction », ce qui est toujours bienvenu. Dommage que « Cléopatre et la société des architectes » ne soit pas dans « les notes de la rédaction » et qu'on en reste avec un seul avis. Une nouveauté : Dominique Bodin signe deux critiques que j'ai particulièrement appréciées de par l'analyse qui y est faite. On est loin du format 90% de descripton et 10% d'avis.

Bonne lecture.

Le sommaire
Par Xavo - 25 juillet 2006

5 commentaires

  1. Stéphan 12:09 25.07.2006

    Tout à fait d'accord ... et l'éloge de Cléopatre, du grand n'importe quoi !!!

    Loin l'idée de dire que c'est un mauvais jeu mais on est loin du pur chef d'oeuvre décrit dans le test.

    Tout cela fait un peu trop marketing à mon goût !

  2. Rody 15:20 25.07.2006

    J'aime bien le "grand n'importe quoi".
    Que tu n'aimes pas, c'est ton droit.
    Ma critique n'a rien de marquetting, et est argumentée.
    Donc... )

    Xavo, j'espérais un jour que tu remarques mes news (ou du moins que tu en parles)
    Par contre, 5 pages, c'est l'exception du numéro d'été (d'habitude, je tourne plutôt sur 4).

  3. Stéphan 16:56 25.07.2006

    Rody, j'en conviens.

    Mon intervention était rapide et sur le vif - temps de midi au boulot oblige.

    Je n'ai rien contre ta critique. Par définition, une critique est personnelle et subjective ... qu'il s'agisse d'un coup de coeur, je n'ai rien contre, c'est tout à ton honneur !
    Je constate juste avec surprise cette débauche d'articles sur Cléopâtre sans le moindre contrepieds. Or, je ne crois pas que ce jeu fasse l'unanimité parmis les joueurs. Ce qui m'a d'autant plus marqué que ...

    1. Bizaremment, il n'y pas d'autres avis sur ce jeu alors que les autres jeux sont critiqués rapidement par d'autres personnes. C'est d'autant plus étrange que le dossier fait 6 pages et d'autant plus que ce jeu est énormément attendu.
    2. la cotation n'est-elle pas excessive considérant les notes habituellement mises. Il me semblait être habitué à une notation relativement sévère mais aussi relativement juste. Thurn and Taxis et Mauer Bauer, deux excellents jeux, ne reçoivent respectivement que 2/4 et 3/4. De nouveaux, il s'agit d'abord d'avis subjectifs, c'est juste assez surprenant par contraste.

    Tout cela donne l'impression - même si ce n'est sans doute pas voulu - d'un certain favoritisme.

    C'est vrai qu'on en a énormément parlé et qu'il était attendu comme blockbuster.

    Pour ma part, il s'agit d'une grosse déception. Je n'y trouve malheureusement pas l'amusement que tu décris. C'est un bon jeu mais je ne sais pas s'il méritait de prendre tant de place dans le magazine.

  4. Rody 17:35 25.07.2006

    Concernant le point 1, c'est tout à fait normal : c'est un Zoom sur un jeu précis. La politique du Zoom est soit de revenir sur un jeu marquant (Les colons), soit de mettre un jeu à l'honneur (Mykerinos, Cléopâtre et Can't Stop le mois prochain). Par contre, j'aurais aussi vu les notes des autres rédacteurs, en fin des tests. Ca, c'est dommage en effet.

    Concernant le point 2 : je considère T&T et Mauerbauer (et j'ai dit pourquoi sur ce dernier, étant aussi l'auteur de la critique) moins réussis que Cléopâtre, d'où mes notes. Tu remarqueras d'ailleurs que les deux autres notes pour Mauerbauer sont un carton rouge ! Comme quoi, il ne fait pas du tout l'unanimité.

    Donc, je le confirme : je ne fais strictement aucun favoristisme. Je note et jécris en mon ame et conscience.

    Quand à la place qu'il a dans le mag, c'était le gros jeu du début d'été : il est tout à fait normal que le rédacteur en chef ait décidé d'en faire un dossier.
    Après que tu n'aimes pas, c'est tout à fait autre chose, en rien liée à la politique éditoriale du mag

  5. Stéphan 18:21 25.07.2006

    Totalement d'accord avec toi pour ces différents points.

    Juste qu'il m'aurait paru peut-être plus intéressant- parlant de Cléopatre - d'avoir une vision moins unilatérale du jeu. (comme c'était le cas des confrontations entre deux rédacteurs autour d'un même jeu)

    Précedemment, dans la cas des colons, par exemple, le zoom m'a apparu plus informatif et j'ai été moins marqué dans le sens où "les colons" est un jeu reconnu dans le monde ludique. Il est normal qu'on aime ou n'aime pas, on ne peut cependant pas passer outre lorsque l'on parle "jeux"

    Pour Cléopatre, cela me semble moins évident. Il s'agit effectivement d'une grosse nouveauté du printemps. Alors, oui, il faut en parler mais peut-être avec un peu de recul, avec peut-être un enthousiasme plus mesuré.

    Sans remettre en question ton professionnalisme ni le travail impeccable des rédacteurs -je lis toujours avec grand plaisir chaque numéros de JSP - je pense que le danger d'une critique d'actualité est justement ce piège de l'excès d'engouement.

    On a un gros coup de coeur pour un jeu, on désire en faire un dossier et en parler le plus fidèlement possible ... n'y a-t-il pas danger d'occulter d'autres jeux tout aussi - voire plus intéressants ?

    Maitenant je comprends qu'il faille faire des choix éditoriaux et arrêter une décision sur le contenu. Sinon, pas de magazine ...

    en tout bien et tout honneur

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension