L'avis de Damien

De 3 à 5 parties jouées - 7 juin 2014
 
Peu Captivant
  preview

Partout, systématiquement, les mêmes éléments de langage pour parler du jeu et vanter ses mérites: "il se joue et s'explique vite..."; "il fonctionne super bien"; "les vendeurs le vendent sans problème à des non-joueurs"; "il part comme des petits pains"; "il est nominé au SDJ." Désolé, mais c'est un peu court pour moi. D'abord parce qu'il n'est pas le seul dans son cas, que le fait que ça fonctionne n'est pas une justification a priori de sa qualité, et que je n'ai jamais vraiment compris l'intérêt des choses qui "se lisent vite", "se mangent vite", "se jouent vite", "se livrent vite". Pour faire quoi une fois que vous avez terminé ? Retourner au travail ? Consommer à nouveau ?

D'ailleurs, après plusieurs parties de Splendor, toutes oscillant entre le froid polaire et le presque tiède, j'ai plus l'impression d'avoir perdu du temps qu'en avoir véritablement gagné. Pour ainsi dire, je n'ai même pas détesté, à vrai dire on n'en est pas à ce niveau là d’affect. Juste... rien. Et si je prends du temps pour revenir ici, c'est un peu comme dans le cas de Spyrium (si, si rappelez vous, le "qui se met vite en place et se joue vite" de l'année dernière... et qui, visiblement, s'oublie tout aussi vite), cela tient plus de l'envie de comprendre et de débattre que du plaisir sadique. Je le fais d'autant plus facilement que l'entreprise Splendor est désormais un succès et que la machine -- nomination, promotion, Tric Trac, etc. -- est tellement bien lancée que mes propos resteront mineurs et sans incidence. Ce qui me permettra de digresser un peu plus vers la subjectivité.

Mais, d'abord, si je me place sur un strict plan objectif, en critique que je ne suis pas, que j'essaye de me détacher de ce que je ressens quand je joue ou quand je m'arrête et vois la table silencieuse, il y a effectivement des choses à retenir:

- L'idée des jetons transposés du poker fonctionne vraiment très bien. C'est tactile, cela apporte de la consistance et fait oublier pas mal de choses au passage (comme le manque de consistance justement). Une idée presque aussi efficiente que la sonnette de Pit.

- Le rythme de la partie va crescendo et se conclut rapidement, frénétique comme les mails qui arrivent au bureau et exigent une réponse immédiate. Notre cerveau reconnaît l'exercice, n'est pas trop dérangé.

- les décisions semblent nombreuses, fréquentes; prises rapidement, elles donnent l'impression de choix constants, alors qu'au final, on n'en a pas tant que ça et que c'est assez étroit ce qu'il se passe là.

- le terrain est assez familier pour les joueurs habitués, assez accessible pour les autres. Le fameux format familial +, belle invention marketing.

- L'interaction est indirecte, quelque part entre l'adaptation à l'autre et la construction d'un moteur. Réserver les cartes, prendre les jetons, c'est d'abord pour soi, mais ensuite pour gêner. Pas mal.

- Difficile aussi de ne pas reconnaître qu'en termes éditoriaux, c'est un jeu très "pensé": ultra-performant, très adapté, facile à vendre.

- Il y a un coté "shoot", un peu comme quand on absorbe un gros milk-shake à la fraise: ça flatte le palais, on a envie d'en reprendre.

Le problème c'est que tout ça lui donne ce petit coté cahier des charges hyper-strict et respectueux des attentes, autrement dit quelque chose d'à peu près aussi excitant et personnel que le manifeste des éléments à placer dans Transformers 3 (une "bombe" pour remplacer Megan Fox, fait; une utilisation des effets spéciaux au service d'eux même plus que du récit, fait.) Au final, Transformers 3 n'est pas désagréable. Spendor non plus. Mais quelque chose échappe dans les deux cas à la machinerie méticuleuse, ce quelque chose qui a à voir avec une âme (et le fait que Megan Fox était peut-être un peu plus qu'un simple faire-valoir sexy).

Bien sûr, tous les arguments évoqués plus haut en faveur de Splendor s'entendent. Par contre, l'un avec lequel je suis largement en désaccord, concerne "la beauté des illustrations". Je suis le seul à trouve ça pas très beau et pourvu d'une iconographie un peu grossière ? Je deviens gâteux ou quoi ? Il y a quand même largement mieux dans la production actuelle, non ? A mon sens, ce n'est pas un problème de cohérence thématique -- de thème il n'y a pas, mais dans ce genre de produits, ça ne me dérange pas, bien qu'on puisse lui reprocher que certains parviennent à trouver un thème inexistant qui soit un peu plus original... -- juste de plaisir esthétique.

Autre grief, pour lequel l'auteur et l'éditeur n'y sont pour rien d'ailleurs, c'est que ans la manière dont il est défendu. Il y a comme une forme d'écrasement: le passé (Les aventuriers du rail, et autres jeux largement plus intéressants et accessibles) et le futur (qu'en sera-t-il de lui dans deux ans ?) sont écrasés au profit d'une énorme prime au présent ou, plutôt à l'instant. C'est le jeu "du moment" et cela suffit à lui donner plus d'attrait qu'un jeu d'hier. Mais c'est un peu court au regard de ce qui est réellement proposé dans ce jeu. Pourquoi Spendor plutôt que Coloretto ? Que Les aventuriers du rail ? Hanabi ?Ou même Augustus ?(si, si souvenez vous, le nominé de l'année précédente qui était souvent pronostiqué vainqueur) Qwixx (idem) ou Minivilles ? Je veux dire: à part le fait que c'est le dernier arrivé ? Pour prendre un autre exemple: entendre Dominion dénigré comme il peut l'être et Splendor encensé comme ça, cela fait vraiment étrange, une évaluation sans perspective, comme si l'histoire s'effaçait au fur et à mesure.

Tout ce qui précède est assez personnel cependant. Ce qui l'est moins c'est l'absence criante d'originalité: beaucoup reconnaîtront que la mécanique est essentiellement composée de chaînages de ressources qui permettent d'acquérir d'autres ressources ou des tuiles bonus, se transforment en points de victoire... autrement dit quelque chose dans lequel nous baignons depuis longtemps. Si le Jury du Spiel est, comme il l'affiche, en quête d'originalité, cela me ferait un peu de mal au fondement qu'il désigne au final celui-ci. Le mérite du jeu de Marc André reste d'épurer une recette déjà connue, c'est sans aucun doute sa grande réussite, mais dans l'opération on perd quand même au change des saveurs, de la chair, de la matière... Cela lui donne un coté vaguement désincarné: par rapport à des jeux auquel il fait fortement penser -- Sankt Petersburg, par exemple, qui ne demande pas beaucoup plus d'efforts... -- il ne me "raconte" absolument rien du tout et donne à ressentir une expérience assez pauvre en termes ludiques. Reste les jetons qui font une agréable diversion... Lenteur, durée sont des composantes importantes dans un jeu, non ? Oui, j'ai fait 15 points, et alors ? Qu'en reste-t-il après ? En quoi est-ce mémorable ? Sur toutes les tables auquel j'ai participé, dans toutes les parties auquel j'ai assisté, l'ambiance était assez merdique quand même. Studieuse, mais froide. Vous aimez jouer comme ça, vraiment ? Sans moi.

 
  • Il performe...
 
  • ... mais plus comme Bjorn Borg que comme Yannick Noah

10 commentaires

  1. XavO 07:48 07.06.2014

    Putain de belle et bonne critique !

  2. Lionel 09:40 07.06.2014

    Bon on en a déjà parlé, mais je vais ajouter ici mon petit commentaire . Si je rejoins plusieurs de tes arguments (manque d'innovation ludique, aspect shoot ) je pense que pas mal des arguments avancés sont aussi biaisés par un fait tout simple : tu n'as pas été sensible à l'intérêt du jeu (ou dit autrement il n'est pas à ton goût). A partir de là on peut tout lui faire dire. Tu évoques par exemple Dominion, mais c'est un jeu qui (à l'originalité près) propose exactement la même expérience ludique que Splendor : course silencieuse, optimisation , PV .
    Quant à la perspective passé/futur, franchement quelle importance je dirais . Pourquoi chercher à nier le plaisir du moment ? En quoi apprécier Splendor est-il symptôme d'un quelconque reniement d'autres classiques ? Je ne pourrais pas m'éclater à Splendor parce qu'avant de le connaître il y a d'autres jeux qui me plaisait et que demain il y en aura d'autres ? Quant à pourquoi jouer à Splendor plutôt que Hanabi ou Les aventuriers du rail, tu veux faire un Vs ?

  3. Deogracias 09:50 07.06.2014

    Je suis en total accord avec ton avis, si ce n'est les "coups" distribués contre l'auteur.
    Ce jeu n'est clairement pas pour nous, ludophiles. La cible c'est les nouveaux joueurs qui "arrivent sur le marché". Lorsque j'ai découvert les jeux tel qu'on les connait maintenant, cela grâce au colon de catane, c'était alors pour moi une révelation. Pareil pour d'autres avec les aventuriers du rail ou encore carcassonne. Par la suite en devenant un geek je me suis vite rendu compte que les colons étaient décriés par les officionados du jeu à l'allemande d'alors comme ètant entres autres un jeu de moule donc sans intérêt. Pourtant quand je pense au nombre de parties que j'ai pu jouer et au nombre de nouveaux joueurs à qui j'ai ouvert les yeux grâce à celui-ci, on a beau dire mais c'est un putain de jeu ou l'on joue et l'on s'amuse de 6 à 99 ans !
    Souhaitons le même succès à splendor que n'ont pu en avoir les jeux cités mais franchement j'en doute, car de mon point de vue personnel celui-ci n'est sorti que dans un but mercantile et pour attirer de nouveaux "drogués-client-geek" dans la sphère ludique actuelle tel qu'elle ce dessine actuellement et où surf sans vergogne les space cowboys et tric trac (qui annonce des score de fréquentation apparement hallucinant).
    Le monde du jeu change, il cherche à grandir, à s'émanciper de cette image de loisir pour enfants, des salons fourmillent partout et c'est tant mieux. Malheureusement c'est au détriment justement de cette image bon enfant car certain l'on bien compris, c'est le moment de ce faire de la thune, et pour cela, en utilisant tout les moyens à leur disposition et en utilisant les bonnes vieilles recettes qui ont su faire notre enchantement.
    Pour finir je dirais que Splendor va sans doute faire des heureux, mais quel dommage de découvrir le jeux par ce biais car en effet je trouve le jeu fade et répétitif ... Zut j'oubliais je ne fais pas partie du public visé et n'ai donc du coup qu'une chose à faire : l'acheter ou fermer ma G. .

  4. damien 10:08 07.06.2014

    @ Deogracias: s'il y a des coups contre l'auteur, je tiens à préciser que ce n'était pas mon intention. Il fait son boulot d'auteur, je le respecte, mais c'est juste pas ma came. Rien de grave. Quant à Catane, sans doute que les gens négligent trop la part diplomatique et interactive.
    @ Lionel, oui c'est une impression subjective, mais n'est-ce pas le cas de tout ce que nous écrivons ? Quand même: Dominion ouvre plus de pistes....
    @ Xavo: C'est sympa, surtout venant de toi dont j'aime beaucoup les écrits.

  5. Bardatir 17:15 10.06.2014

    Pleins de points bien intéressants dans cette critique que je rejoins allègrement.

    Chaque partie que je joue est d'une froideur sans nom, c'est aride, et comme à Dominion on s'ennuie ferme ! C'est pas mal, mais ça ne m'emballe jamais.

    Le buzz quand à lui a été rondement mené, et le martellement qui a été réalisé a très bien fonctionné, tant et si bien que chaque personne a abordé le jeu en connaissance de cause = de l'efficacité, plutot tactique et épurée.

    Après, je rejoins tes critiques sur le ressenti de la partie qui ne me laisse pas la moinmdre saveur perso.

    Alors je ne refuse pas une partie, car je sais que je ne m'ennuyerai pas. Mais je ne m'amuserai pas non plus. Un moment à passer... et je ne crois pas que ce soit le but d'un jeu...

    Bref :-) belle critique.

  6. Kogaratsu 22:53 16.06.2014

    Dès le départ ce jeu m'a fait l'effet d'un pur produit fast food. vite joué, vite digéré, vide de substance. Je ne goute guère la surrenchère de surperlatifs encenseurs qui a précédé sa sortie le propulsant d'office comme un succès pré digéré du style "par les producteurs de..." signe avant coureur de déception.
    La vidéo m'a laissé complètement froid et ne m'a pas encouragé. Ouf, cette critique me rassure car elle confirme totalement ce que j'avais entrevu. Cela fait du bien de se sentir moins seul...

  7. Patablok 16:35 11.07.2014

    quelque soit l'objet, jeu, tableau de maître, voiture, les avis divergeront sans cesse.
    nous n'avons pas tous les mêmes critères de sélections, les mêmes choix, les mêmes attentes, le même regard. tout est lié à l'individu que nous sommes.
    alors pour entrer dans le vif du sujet, je suis fan de splendor!!!
    alors c'est vrai, vite expliqué, partie rapide, etc.
    alors juste vous dire que des personnes, joueurs avertis ou joueurs occasionnels, prennent du plaisir sur ce jeu ou des jeux du même type.
    j'ai l'immense chance de travailler dans le milieu de l'animation avec des enfants (8-11 ans) et ces 3 derniers mois, juste en amenant une boîte de Splendor tous les mercredis, le nombre de non joueur ont adhéré à ce jeu, et cela sans faire de pub particulière.
    alors c'est vrai il y a les classiques, Carcassonne, Catane, coloretto, et best sellers ludiques, mais il faut reconnaître et admettre que le retour des enfants a été très positifs avec des commentaires parfois plus incisifs et pointus que ceux des adultes, mais je ne retiendrai que la notion de plaisir.
    Moi qui valorise et qui fait tout pour que le jeu de société est une vraie place sur mon centre, cela faisait longtemps qu'un jeu n'avait pas fait autant l'unanimité, qu'il n'avait pas autant fédéré de personnes.
    nous, adultes, sommes trop critiques.
    alors pour terminer, et ne pas être trop fatiguant, j'ai pris plaisir à lire tous les commentaires ci-dessus, et dire qu'on a le droit d'apprécier ou ne pas apprécier un jeu, mais je pense que nous avons mieux à faire que de critiquer, c'est de partager, fédérer et surtout amener plus de gens à entrer dans l'univers des jeux!!!
    salutations ludiques!!!

  8. damien 11:47 14.07.2014

    Citation de Phal, à l'instant:

    "Ils [le Jury du Spiel] trouvaient (...) Splendor » trop fermé, sans assez de communication."

  9. Paul 23:16 27.12.2016

    Splendor est une assez belle complication des excellents Monad et Bazaar de Sid Sackson, avec beaucoup moins d'interaction entre les joueurs, cependant, ce qui est en soi un exploit. Chacun joue dans son coin, on essaie de collecter les cartes que le hasard retourne, pour en acheter d'autres plus chères. C'est gai comme un rapport comptable.

  10. Stéphane 07:40 02.07.2017

    Splendor est simple , oui, et pleins de stratégie quand on y joue souvent. On finit par observer le jeu des autres pour élaborer de meilleurs tours. Simplicité dans un jeu peut souvent suggérer un manque pour un joueur aguerri , mais dans ce cas ci , je pourrais plutôt citer le terme ''élégance''. Cela me rappel que malgré un nombre de jeux existants aux mille et une règles, les plus simples sont souvent les plus joués.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension