Thème du jeu


Les monumentales statues de l’île de Pâques, connues sous le nom de moaïs, constituent l’une des plus fascinantes réalisation humaine. Comment une poignée de sculpteurs, perdus sur une minuscule île isolée du reste du monde, est-elle parvenu à ériger plus de 800 statues de plusieurs tonnes et dont certaines avoisinent les 10 mètres de hauteur ? La coopération entre les tribus, l’utilisation de bois et leur travail acharné expliquent certainement ce formidable exploit. Ces géants de pierre, sont l’un des rares témoignages encore visible d’une civilisation raffinée, celle des Rapanui, qui a, pendant plus d’un millénaire, connu la paix et la prospérité. A votre tour, revivez la grande épopée des bâtisseurs de moaïs !

(c) Matagot
 

L'avis de Xavo

De 3 à 5 parties jouées - 23 novembre 2013
 
Très Bon
  preview

Située non loin des côtes chiliennes, les statues de l'île de Pâques, les Moaïs, sont longtemps restées un mystère. Imaginez des centaines de statues immenses en bord de mer, regardant vers la terre, et issues d'une carrière située au cœur de cette île isolée du Pacifique.
Expliquer le transport de ces statues en l'absence de forêt, au vue du faible nombre d'habitants et en dehors de la zone d'intervention des déménageurs bretons fut une tâche longue et complexe. La population a en effet en très grande partie était décimée par les occidentaux à cause des maladies et de l'esclavagisme. Les forêts auraient été rasées pour permettre le transport debout sur rondins de ces statues de plusieurs tonnes.
Le jeu articule ses mécanismes autour de ce dernier aspect puisque les joueurs vont devoir faire parcourir aux Moaïs le plus de distance possible pour les positionner dos à l'océan. Des figurines de statues au bleu de la mer du plateau, tout est fait pour nous transporter sur l'île de Pâques. Et ça marche.

L'édition est en effet soignée : règles claires et illustrées, graphismes généreux, figurines plastiques et paravents faisant offices d'aide de jeu. Les coiffes ne clipsent pas sur les Moaïs, mais elles tiennent à peu près.

Les mécanismes très classiques des Géants de l'Ile de Pâques ne proposent pas un défi logistique à la Roads & Boats. Ils sont au service de la mise en concurrence des joueurs.
Sachez tout d'abord que les Moaïs sont de différentes tailles : petite, moyenne ou grande. Construire et transporter ces Moaïs nécessitera d'autant plus de monde qu'ils sont grands... mais ils rapporteront bien évidemment plus de points arrivés à destination !
La construction des statues se résume à un tour d'enchères où il faudra miser simultanément le prix qu'on l'on est prêt à payer pour choisir en premier ET la force de travail que l'on va consacrer à la construction des statues. Il n'est pas impossible de miser pour rien... Le nombre et la taille des statues disponibles étant fixés pour chaque tour, il n'y en aura pas pour tout le monde. Le transport des statues est réalisé grâce à un alignement d'hommes et de rondins adjacents et il est possible d'utiliser, moyennant quelques points, ceux des autres joueurs. Si vous souhaitez faire traverser le plateau à un grand Moaî, vous aurez besoin d'aide ! Les emplacements où seront plantés les Moaïs sont limités en nombre et rapportent d'autant plus de points qu'ils sont loin de la carrière : le premier arrivé est le premier servi.
Les joueurs vont donc chercher en permanence à progresser par leurs propres moyens sans trop arranger leurs adversaires ou leur donner des points, voire en les bloquant. Ces mécanismes simples créent ainsi une tension permanente impliquant le joueur dans chacune de ses actions.
Mais ils ne font pas que ça (les mécanismes, pas les joueurs, suivez un peu) ! Il y a quatre façons de marquer des points : "planter" un Moaï en bord de mer puis le coiffer, aider un autre joueur à réaliser des transports ou accumuler des tablettes en pierre ou en chocolat. Ainsi, vous n'êtes absolument pas obliger de planter de nombreux Moaï pour l'emporter. Par exemple, si vous placez correctement vos hommes pour qu'ils soient utilisés par plusieurs joueurs chaque tour, ils vous rapporteront de nombreux points. Le sorcier (oui, il y a aussi un sorcier, je vous l'avez pas dit ?) devient alors la clé de voute de votre stratégie car il permet d'obtenir ou du bois, ou des hommes ou de la monnaie. Cette monnaie servira à miser ou acheter des tablettes. Il faudra choisir à chaque tour cette unique action de votre sorcier. Bon d'accord, y'a une astuce pour en faire une deuxième, mais je ne vais pas tout vous dire.


Le jeu est très cohérent dans son fonctionnement et le respect de son thème. Certes, il aura vite fait de faire sentir son manque de profondeur en comparaison de certains jeux de gestion à petits cubes. Néanmoins, je le ressors du placard toujours avec plaisir afin de voyager vers l'île de Pâques et de se régaler de ces délicieux moments de tension. Entre nous, les jeux aux mécanismes simples, intéressants et au thème fort sont plutôt rares... et souvent appréciés par un plus grand nombre de personnes.

 
  • Thème fort
  • Tension en cours de partie
  • Plusieurs stratégies
 
  • Manque de profondeur tactique
Aucun commentaireMasquer