Thème du jeu


En tant que petit cochon, votre plus grand désir est de construire une solide et belle maison dans laquelle vous pourrez passer vos longues soirées d’hiver. Pour cela, nul besoin de truelle ni d’échafaudage car seuls les dés vous permettront de construire la maison de vos rêves. Mais gare au loup qui rôde et qui n’a qu’une seule idée en tête: souffler votre belle bâtisse !

On en parle sur


 

L'avis de Starvince

4- De 6 à 10 parties jouées - 14 octobre 2013
 
Indispensable
  preview

Dans l'univers de jeux de société pour enfants, nombre de contes ont été revus, revisités ou même détournés.
Les trois petits cochons n'ont pas été tant touchés que cela par cette mode. D'ailleurs, si l'on excepte le jeu édité par tactic avec ce loup en plastique faisant office de soufflet, c'est peut-être la première adaptation.

La boîte, aux couleurs de l'éditeur Purple Brain a pris la forme d'un livre, élément qui semble définir la ligne éditoriale matérielle.
À l'intérieur s'y cachent une règle, un conte revisité par la plume appréciée par ici de Benoît Forget et les éléments de jeu : des tuiles représentant des éléments de maison : porte, étage à fenêtre et toit, une roue du loup, et bien sur des dés tout rose. Dédééééé! Oui, il s'agit d'une mécanique à base de lancer de cubes à symboles, avec des combinaisons, des relances et forcément du hasard et de la prise de risque.
Avec trois lancers, il vous faudra combiner des symboles porte, fenêtre ou toit pour construire votre maison. Des règles précises de construction vous sont présentées dans les règles. Pas question de bâtir dans tous les sens.
Plus vous aurez de symboles identiques, plus vous aurez le choix dans les matériaux entre paille, bois ou brique. Ceux-ci ont un impact sur les points de victoire gagnés. Vous vous doutez bien que la brique sera plus valorisée que la paille! Foutue société matérialiste.
Seulement attention, 3 des 5 dés, ceux gravés en noir possèdent une face loup. Un loup, ça va, deux loups : bonjour les dégâts. Vous ne serez alors plus copain comme cochons avec vos voisins. Il faudra en choisir un et l'une de ses maisons. Vous soufflerez, soufflerez et soufflerez encore sur la roue. Selon le résultat, vous pourrez retirer un élément de la maison ciblée si la roue indique un des matériaux constituant la maison. Bien évidemment, l'auteur a pensé à tout : il est bien plus difficile de souffler de la brique que de le paille. Et pire que cela, si votre maison comporte un élément de paille, un de bois et un de brique, vous êtes certain d'être victime de l'haleine de ce prédateur à poils.
Pour finir, pensez bien à terminer votre maison en la coiffant d'un toit. Si le loup, ou plutôt la fin de la partie se présentait plus vite que prévu, cette maison serait inutile.
Pour gagner, il faut alors des maisons terminées avec les composants rapportant le plus de point possible voir même quelques pots de fleurs, ornements distinctifs chez les porcins.
Pour les suidés avertis, des cartes permettent de marquer des points supplémentaires ou plutôt alternatifs.

Alors certes mécaniquement, vous aurez une sensation de déjà vu. Oui, c'est encore un jeu de dés basé sur le Yams. Seulement, cette fois ci, c'est avec vos enfants que vous allez pouvoir apprécier la chose. En effet le sublime apparat - saluons encore une fois le travail de Monsieur Co-te-llette ( sincèrement désolé pour cela et pour les autres jeux de mots glissés dans le texte) et le thème choisi attireront le premier cochon de lait passant par là.
Le jeu va bien évidemment au delà de lancers de dés. Il nous permet de jouer de véritables tours de cochons à nos adversaires. On part sur sa propre construction en début de partie mais bien rapidement, dégommer pardon souffler est bien jouer. Ajouter à cela que c'est véritablement vos poumons qui font tourner la roue, vous avez là une possibilité de théâtraliser formidablement la chose comme seuls quelques jeux comme Cache-Moutons savent le proposer.
Le loup se révèle en effet être toujours une formidable porte d'entrée pour se donner le droit d'être méchant même pour ceux n'ayant pas gardé les cochons ensemble.
L'autre point fort du jeu, ce sont ces nombreux petits points de règles et ajustements de matériel permettant de vrais choix tactiques : la composition de la roue, les couleurs des dés différenciant ceux avec une face Loup et les autres, les pots de fleur attirant nos choix vers les tuiles les possédants etc. Tout ceci permet de guider les plus jeunes vers l'initiation aux choix tactiques. Bien vite, les chances de gagner s'équilibreront.

Que dire de plus alors sur ce jeu. Espérons qu'il trouve la hotte de quelques Pères Noël bien inspirés d'ici quelques semaines! Et surtout, le deuxième titre contant cette fois ci autour de la sorcière Baba Yaga est déja annoncé. Nous l'attendrons de sabot ferme!

 
  • La roue tournant grâce au souffle
  • L'univers graphique
  • Les élements de jeu permettant l'initation à la tactique et l'orientation des choix
 
  • Les inévitables jeux de mots à base de cochon
4 commentairesMasquer