Thème du jeu


Pilleurs de pyramides, affrontez l’affreuse malédiction de la maudite momie... Pour gagner, lancez les monstres gardiens à la poursuite de vos rivaux et fuyez vite avec tous les trésors exotiques ! Un jeu de bluff tout simple où il faut savoir prendre les bons risques.
 

Description du jeu

preview
 
PRINCIPE DU JEU :

À votre tour, réalisez UNE action parmi trois:

1- explorer une salle : prenez une carte supplémentaire pour en dérober les trésors
2- mettre ses trésors en sécurité : scorez toutes les cartes qui sont face cachée devant vous
3- réveiller les gardiens d’un autre joueur : retournez toutes les cartes qu’il n’a pas sécurisées dans l’espoir de les lui faire perdre si vous y trouvez un des terribles gardiens.

Jusqu’où pousserez-vous votre chance ?
 
Descriptif rédigé par LudiGaume

Cela ressemble à quoi ?


Maudite momie - 1
Maudite momie - 2
Maudite momie - 3
Maudite momie - 4
Maudite momie - 5
 

L'avis de LudiGaume

De 3 à 5 parties jouées - 5 septembre 2016
 
Indispensable
  preview
Avertissement sur ses notations

Maudite Momie est une petite boîte fort sympathique qui appelle au jeu. Qui sortira le plus de trésors de la pyramide ? Et qui arrivera à éviter les gardiens qui risquent de vous dépouiller ? Même Indiana Jones ne jurerait pas sur sa victoire à chaque tentative !

Tout d'abord, la boîte a sa fermeture magnétique que l'on apprécie beaucoup. Dans le couvercle on y découvre la piste de score. Utile et pratique. Enfin, les cartes sont carrées. Les illustrations sont amusantes avec ce petit côté Scoobidoo que j'aime beaucoup. Bon, Frankenstein et le Loup-Garou sont pas trop dans le thème Pyramide mais ils sont adorables quand même.

Le jeu est vite expliqué et mis en place. Trois actions possibles : prendre une carte et la placer devant soi, révéler ses cartes et décompter le butin ou réveiller les gardiens chez un autre joueur. Enfin, s'il y en a ! C'est un stop ou encore

Le plus du jeu c'est le fait d'avoir une indication sur la probabilité d'avoir des gardiens ou pas sur les cartes. Le dos des cartes montre une couleur qui donne cette information. Et donc, plus il y a de rouges dans la série de cartes d'un joueur, plus il y a de chances d'y trouver des gardiens. Et ainsi, lui faire perdre ses recherches et se les attribuer si la momie est présente. Donc, tout réside dans le fait de sécuriser rapidement ou de tenter le pactole. Bluff, prises de risque, tout le piment des jeux qui génèrent facilement de l'ambiance. Lors de chaque appel des gardiens, la partie prend plus d'ampleur et les échanges entre explorateurs sont vifs et animés. Piquant comme un piment !

Ce que j'aime beaucoup dans le jeu c'est qu'il est ni trop long, ni trop court. Cela ne s'éternise pas et on peut vite remettre le couvert.

Maudite Momie est un jeu Indispensable car il a le format idéal : boîte, durée, look and feel et surtout une ambiance qui démarre au quart de tour.

Bluffant dans tous les sens du terme. On refait une partie ?

 
  • Stop ou encore intelligent
  • Bluffer
  • La boîte
  • Le dos des cartes qui donne des indications sur les gardiens
  • La durée parfaite
 
  • Frankenstein et le Loup-Garou pas trop dans le thème
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Starvince

De 6 à 10 parties jouées - 16 mars 2016
 
Indispensable
  preview

Maudite momie s'inscrit dans la gamme des petits jeux de cartes édités par Le scorpion masqué.

À l'instar de Vendredi 13, c'est une jolie petit boîte à la fermeture magnétique qui est proposée. Le nouveau logo de l'éditeur québécois y figure. C'est aussi pour le même format de cartes, carré, que l'éditeur a opté. Editeur mais aussi auteur car c'est Christian Lemay qui signe ce jeu édité par sa propre maison d'éditions.
La piste de score est intégrée à l'intérieur de la boîte, ce qui conforte le caractère transportable de son format, en rappelant un peu les cassettes Astujeux qui ont marqué certaines jeunesses (http://www.jeux-vintage.com/jeux-de-societe/astujeux-le-jeux-de-societe-dans-une-cassette-audio.html). Des petits pions permettent de noter l'évolution du score.
Seule petite ombre concernant ce matériel, le travail graphique. On sent que l'éditeur attache de plus en plus d'importance à cet aspect là. Les illustrations sont plus travaillées. De petits détails viennent différencier les cartes. Pour autant, les monstres manquent de relief et paraissent plaqués sur chaque carte.

Le pitch se présente de manière assez classique dans un univers de pilleurs de tombes égyptiennes.
Il s'agit de se remplir les poches de nombreuses reliques sans éveiller les foudres des créatures qui s'y cachent. Pour gagner, il faut réussir à collecter 35 points de richesse grâce aux trésors volés.
En début de partie, les cartes Salle sont divisées en deux piles.
L'originalité repose sur "l'anatomie" des cartes, terme choisi par l'éditeur. Trois versos différents existent, présentant une couleur, verte, jaune ou rouge. Ces couleurs caractérise le danger potentiel de cette salle. Sur le recto figure de un à trois trésors de l'un des six types existants. En bonus, il peut également y avoir soit un monstre : une momie, un loup-garou ou Monsieur Enstein, Frank de son prénom, soit une amulette de protection.

À son tour, le joueur actif réalise l'une des trois actions suivantes :
- explorer une salle, ce qui consiste à tirer une carte de l'une des trois piles et la poser face cachée devant soi après l'avoir regardée.

- sécuriser ses trésors. Il s'agit alors de marquer des points, via la piste de score, en défaussant les précieux biens collectés. Un bonus est accordé si le même type de trésors figure sur plusieurs cartes.

- et puis, il y a la troisième option, la plus fourbe : éveiller les gardiens chez un adversaire. Il faut pour cela avoir au moins une carte cachée devant soi. Ceci évite les accusations abusives. On révèle alors toutes les cartes adverses. Si sont présents plus de monstres que d'amulettes protectrices, alors les trésors sont défaussés et les monstres appliquent leur pouvoir, favorable à l'accusateur.
Sinon, c'est l'innocent accusé qui marque ses points comme s'il avait lui même sécurisé ses cartes, gagnant ainsi un tour.

Par sa thématique et sa mécanique de "stop ou encore", Maudite momie se rapproche de Diamant, de Alan R. Moon et Bruno Faidutti, jeu qui devrait d'ailleurs être réédité par Iello d'ici quelques mois. Là où le titre édité par Schmidt se présentait plus comme un jeu d'ambiance, Maudite momie tend vers un bluff assez fin et propose une interaction plus directe entre les joueurs.
C'est le dos des cartes Salle qui pimente le tout. Cette indication, souvent fiable mais parfois trompeuse, permet d'orienter tout d'abord la prise de risque, puis plus tard les dénonciations. Avoir une indication potentielle sur le verso des cartes est une sensation ludique particulièrement intéressante. Si l'on ajoute à ce paramètre, un autre danger, celui de ne pas sécuriser ses trésors pour continuer l'exploration, il est parfois difficile de résister à la tentation de ne pas éveiller ces gardiens adverses.
De manière surprenante vu le genre, le jeu fonctionne également très bien à deux joueurs. Ou à vrai dire, c'est peut-être à cause des souvenirs des folles parties de Diamant nécessitant de nombreux joueurs autour de la table qu'on pouvait une craindre sur cette configuration.

Maudite momie est un formidable petit jeu de prise de risque et bluff qui génère une ambiance ricaneuse à chaque partie. Il se base sur un matériel aussi audacieux qu'ingénieux. Voici une très jolie découverte parmi ces sorties de début d'année 2016.

 
  • Les indications sur le dos des cartes
  • L'ambiance liée au bluff et à la prise de risque
  • Le packaging
 
  • Des monstres pas assez thématiques
  • Un traitement graphique améliorable
Aucun commentaireMasquer