Thème du jeu


2079 : Une guerre totale pour le contrôle des dernières sources d’eau potable terrestres a détruit les nations telles que nous les connaissions. La population mondiale est désormais estimée à 30 000 habitants.

Dans ce contexte, 4 clans de Survivants se sont réfugiés dans des Abris souterrains et tentent de survivre. Leur seul espoir vient du «Convoi», une organisation qui sillonne la Terre à la recherche de
Survivants dignes d’intégrer les cités subaquatiques tenues secrètes. Mais un seul clan aura le privilège d’accéder au Convoi, celui qui aura le plus à offrir à la Cité : hommes, équipement, talents de survie.
 

Description du jeu

preview
 
Outlive possède un thème post-apocalyptique. Vous êtes en charge d'un groupe de survivants et de leur abri. La radioactivité extérieure est en effet important et vos survivants doivent s'en protéger. Un événement par tour viendra accroitre la précarité de la situation.

Le jeu se déroule en deux phases (nuit et jour) et 6 tours (avant l'arrivée des secours).
Le jour, les survivants vont fouiller la région à la recherche de ressources et de nourriture. La région dispose de plusieurs zones : cargo échoué, barrage, bois, camp militaire, deux villes...etc. Les règles de déplacements ne permettent de bouger que de deux zones à la fois et ne permettent pas d'avoir deux groupes de survivants sur la même zone.
La nuit, les survivants vont développer l'abri ou réparer des objets avec les ressources récoltées. Toutes les salles et les objets leur donneront des points. Il faudra aux joueurs récolter de quoi nourrir tout le monde et de l'eau en quantité pour filtrer l'air.

Le joueur qui aura le mieux développé son abris et accueilli le plus de survivants marquera le plus de points de survie et sera logiquement le vainqueur.
 
Descriptif rédigé par Xavo

Cela ressemble à quoi ?


Outlive - 1
Outlive - 2
Outlive - 3
Outlive - 4
Outlive - 5
Outlive - 6
Outlive - 7
Outlive - 8
 

L'avis de Xavo

De 3 à 5 parties jouées - 12 octobre 2017
 
Très Bon
  preview

Outlive a d'abord croisé ma table de jeu à deux reprises : une première fois avec la version "pledgée" (au niveau maximum soit un "Heroes Pledge", environ 80 euros) et une seconde fois avec la version commercialisée ensuite en boutique (environ 45 euros). Le jeu m'a tout de suite accroché et j'ai logiquement fini par commander une boite de la version "boutique".
Cette version possède un matériel de qualité et est largement suffisante. Vous aurez tous ce qui est nécessaire et une règle très claire. Le design est soigné : Miguel Coimbra n'a plus rien à prouver en la matière... et il le prouve quand même une fois de plus ! La version "boutique" est surtout environnementalement parlant plus soutenable. Elle ne dispose en effet d'aucune figurine en plastique ou d'autres trucs tout aussi inutile pour jouer. La version "pledgée" fournie quant à elle une nouvelle preuve de l'abrutissement qui entoure un grand nombre de Crowdfunding... sans atteindre les excès constatés aujourd'hui, où les joueurs se retrouvent avec des jeux de plusieurs kilogrammes de matériel (23 kilos pour le record !). C'est une aberration écologique. Enfin, passons, venons en au jeu.
Dès la première partie, ce que j'ai apprécié dans Outlive est que les mécanismes collent quasiment parfaitement au thème. On pourra juste reprocher au système de déplacement d'être quelque peu artificiel... mais consentir à une "suspension d'incrédulité" sur ce point pour rentrer dans le jeu est une formalité.
Outive possède des mécanismes dignes des jeux "type européen" (plutôt légers/moyens) et un thème fort. Le système de déplacement peut en effet s'apparenter à du placement d'ouvriers et le développement de l'abri ou des objets à de la gestion de ressources. Enfin, le vainqueur est celui qui saura maximiser ses points obtenus à partir de plusieurs sources. Vous le voyez la mécanique fait dans le classique. Elle fournit suffisamment de finesse pour faire cogiter, sans pourtant avoir la richesse des cadors parmi les jeux de gestion. Ce manque de profondeur donne parfois une sensation de répétitivité. Le jeu vous permettra néanmoins d'avoir une stratégie de partie autant que de réaliser des ajustements tactiques. Notez que la mécanique tourne parfaitement de deux à quatre joueurs.
Le thème reste présent, partie après partie. Dans Outlive, les joueurs ne manipulent pas des cubes verts ou gris. Ils ramassent vraiment du bois et du métal (bon, en vrai, c'est du carton mais vous m"avez compris). Ils se déplacent dans une région (et ne posent pas des ouvriers) et développent un abri (et non des avantages). Des règles optionnelles dites de "pression" existent permettant de racketter les groupes adverses. Elles vont à contre-courant avec une gestion fine des ressources et nous ne les avons pas utilisées. Les événements perturbant le jeu sont très cohérents et peuvent dans certaines configurations poser de vrais problèmes de survie aux joueurs. Néanmoins, il ne s'agit pas de la Vallée des Mammouths : touts les joueurs seront encore autour de la table à la fin de la partie. Certains auront simplement mieux réussi que d'autres.
Outlive est donc intéressant à jouer tout en étant réellement très immersif. Là réside toute sa force et ce qui m'a vraiment plu dans ce jeu. Vue la production actuelle, tant en quantité qu'en qualité, il est grand temps d'être exigeant sur ce point. Un bon jeu à thème doit selon moi avoir des mécanismes qui collent à l'histoire et inversement. Un peu comme un grand film possède une réalisation en lien avec son sujet ou un grand livre une technique d'écriture porteuse de sens. Pendant longtemps, les jeux à thèmes forts impliquaient de lancer des brouettes de dés et de bloquer 3 heures minimum. Il y a bien sur des exceptions. Par exemple, au cœur des grandes heures de l'école allemande, est sorti en 2002 le jeu Nautilus de Brigitte Ditt et Wolfgang Ditt chez Kosmos : des mécanismes relativement simples et modernes qui collent parfaitement au thème. L'année d'avant, est sorti Méditerranée de Dominique Ehrhard (aujourd'hui Sérenissima) qui est de la même veine : des mécanismes efficaces, très modernes et un thème fort. Plus vieux encore, on pourrait citer Full Metal Planète dont les mécanismes, épurés et élégants, sont en adéquation parfaites avec le thème du jeu...et ceci en 1988. Plus récemment, Outlive me fait penser à l'excellent Myrmes (2012) où l'on gère une fourmilière : que ce soit côté thème (sans même penser au jeu de rôle Bitume !) ou côté mécanique, les jeux possèdent pas mal de similarités.
J'ai un goût certain pour ces jeux qui marient thème et mécanismes : Outlive en fait assurément parti et je ne peux que vous conseiller de l'essayer.

 
  • Théme et système
  • Immersif
 
  • Manque de profondeur
Aucun commentaireMasquer