Thème du jeu


N’ayant rien d’autre de mieux à faire, vous et vos amis multimillionnaires vous réunissez et décidez de parier sur celui
qui pourrait réaliser l’hôtel-casino le plus prestigieux de Vegas.

Vous débutez votre grande réalisation, en ne démarrant avec rien d’autre que votre cerveau, un bâtiment vide et votre bonne fortune.

Vous découvrirez bien vite que cela n’est pas suffisant.

Les ressources de construction locales sont limitées, et vous
vous retrouverez à enchérir contre vos amis pour obtenir celles-ci.
La compétition est féroce et les enjeux sont importants. En fait, les enjeux sont les hôtels-casinos que vous construisez.

Le gagnant les achetera tous!
 

Description du jeu

preview
 
But du jeu

Avoir le plus de points de renommée en fin de partie en construisant le plus bel Hôtel-Casino.

Mise en place

On place le plateau de jeu au centre de la table, les plateaux de référence entre les joueurs. On pose, faces visibles, les tuiles Restaurants, Slots et Lounge sur leur emplacement respectif du plateau (à 3 joueurs, on retire 1 tuile de chaque).

Chaque joueur prend tous les éléments d'une même couleur et sa fiche Hôtel-Casino qu'il place devant lui. On place le marqueur de renommée (Etoile) sur la case "0" de la piste des scores du plateau jeu. Le marqueur de Population est placé sur la case "8" de la fiche Hôtel-Casino, le marqueur de revenu sur la case "5". Le marqueur d'Enchère est placé devant le joueur. Chacun reçoit 20$ du banquier.

On mélange les tuiles Premier selon leur forme et leur lettre au dos. Ensuite, on crée 3 piles selon la taille en plaçant toujours les tuiles B sous les A. Enfin, on prend la première tuile de chaque pile que l'on place sur chaque emplacement Premier du plateau de jeu (pas celui marqué "4-5 Players Only"). Le marqueur de mise minimum sous chaque tuile est placé sur la valeur de la tuile correspondante.

Déroulement d'un tour

Chaque tour se décompose de la manière suivante :

Baisse des prix
Cette étape n'a pas lieu lors du premier tour. Sinon, le premier joueur diminue le prix de chaque tuile Premier en déplaçant le marqueur de mise minimum d'une case vers la gauche. Si le marqueur passe outre de la case 3, la tuile est défaussée.

Nouvelles tuiles Premier
Pour chaque emplacement Premier vide, le premier joueur tire une carte Evénement dont il applique les effets immédiatement (parfois l'effet s'applique sur toute la durée du jeu). Ensuite, en fonction du symbole de la carte, il place la tuile de la taille correspondante (petite, moyenne ou grande) sur l'emplacement vide. Il place le marqueur d'enchère minimum sur le prix de la tuile.

Collecte des revenus
Chaque joueur perçoit un revenu égal à la plus petite valeur indiquée par les marqueurs de Population et de Revenus.
L'argent est visible durant toute la partie.

Choix d'action
En commençant par le premier joueur puis dans le sens horaire, chaque joueur choisit une des 3 actions possibles ci-dessous. Cette phase se termine quand tous les joueurs ont placé leur marqueur et qu'il n'y a plus de surenchère. Ceux qui auront acheté une tuile la placeront directement sur leur Hôtel-Casino ou dans leur réserve s'ils ne peuvent pas la placer. Il faut respecter les dépendances entre les pièces pour les poser.

 Mettre une tuile aux enchères

Le joueur place son marqueur d'Enchère sur une piste d'enchère correspondant au prix qu'il souhaite mettre pour une tuile. Il doit toujours au moins miser le prix minimum (marqueur) ou plus, et toujours plus qu'un autre joueur. Si un joueur a été surenchéri, à son tour, il reprend son marqueur et est libre de faire à nouveau l'une des 3 actions possibles. Il peut changer d'avis.

 Rénover son Hôtel-Casino

Le joueur place son marqueur d'Enchère sur l'emplacement "Renovate" du plateau de jeu. Le joueur peut retirer de 0 à 2 tuiles de son Hôtel-Casino et y poser de 0 à 2 tuiles. Il est libre du choix des tuiles et de leur nombre dans les 2 opérations.

Le tableau des prérequis entre les pièces.

 Faire de la publicité

Le joueur place son marqueur d'Enchère sur l'emplacement "Publicity" du plateau de jeu. Il gagne immédiatement 1 point de renommée et peut poser une tuile, qu'il possède sur le côté, sur son Hôtel-Casino (en respectant les prérequis entre tuiles).

Ajustement de la renommée, des revenus et de la population
Les joueurs modifient l'emplacement de leurs marqueurs en fonction des nouvelles tuiles posées (ou retirées) sur leur Hôtel-Casino.

Transmission du jeton Premier joueur
Le premier joueur passe le jeton Dealer à son voisin de gauche qui reprend l'ensemble des étapes depuis le début pour déclencher un nouveau tour. On retire également les jetons No Bid du plateau de jeu avant le début du nouveau tour.

Fin de la partie

La partie se termine immédiatement si un joueur recouvre complètement sa fiche Hôtel-Casino avec des tuiles OU s'il n'est plus possible de remplacer une tuile Premier car il n'y en a plus.

Le décompte final se déroule comme suit :

 5 points de Renommée si on a recouvert complètement sa section Casino (jaune) avec des tuiles uniquement jaunes et/ou vertes.

 5 points de Renommée si on a recouvert complètement sa section Hôtel (bleu) avec des tuiles uniquement bleues et/ou vertes.

 3 points de Renommée si on a relié par une ligne ininterrompue l'entrée de son casino et celle de son hôtel

 5 points de Renommée si on a le niveau de Population le plus élevé. 3 points pour le second et 1 pour le troisième.

 5 points de Renommée si on a le niveau de Revenu le plus élevé. 3 points pour le second et 1 pour le troisième.

 1 point de Renommée pour chaque tranche de 10$.

 1 point de Renommée pour chaque 3/4 de diamant sur votre Hôtel-Casino.

 3 points de Renommée pour chaque diamant sur votre Hôtel-Casino.

En cas d'égalité pour la Population ou le Revenu, les joueurs se partagent les points de renommées des places occupées.

Le joueur avec le plus de points de renommée remporte la partie. En cas d'égalité, le joueur qui a le plus d'argent l'emporte, sinon il y a plusieurs vainqueurs.

 
Descriptif rédigé par LudiGaume

Cela ressemble à quoi ?


Vegas Showdown - 1
Vegas Showdown - 2
Vegas Showdown - 3
Vegas Showdown - 4
Vegas Showdown - 5
Vegas Showdown - 6
 

L'avis de LudiGaume

1- De 3 à 5 parties jouées - 21 mai 2007
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Avant toute chose, parlons du matériel car c'est un des sujets redondants quand on parle de Vegas Showdown. D'abord la couverture de la boîte est peu attrayante, le Monsieur n'a pas trop l'air sympa même si c'est un requin de la finance. Ensuite, le matériel de jeu, des tuiles épaisses, agréables. Des marqueurs sympathiques avec des formes inhabituelles. Les jetons sans aucune fioritures mais facile à utiliser, mieux que des petits jetons en plastique ou des tuiles monnaies. Enfin, l'élément le plus critiqué : les fiches Hôtel-Casino en papier glacé et pliées en deux. S'est étonnant pour un jeu américain et de plus à notre époque on s'attendrait à du cartonné. Mais malgré les usages, elles ne se dégradent pas. Ouf !

Parlons du jeu, le matériel est fonctionnel, c'est ce qu'il faut retenir.

Nous voici en présence d'un mix de placement et d'enchères. Rien de plus, rien de moins.

Le placement se voit agrémenté de conditions de poses des pièces de l'Hôtel-Casino, à savoir une dépendance entre les salles. On y retrouve un petit goût d'Attika. De plus, les bonus du décompte final vous dictent le placement des tuiles ainsi que la recherche d'un chemin menant aux 2 extrémités du bâtiment. Rien que cela vous pimente le jeu à la recherche des bonnes pièces et les plus lucratives car il ne faut pas oublier le but final.

L'enchère est très plaisante car elle laisse l'opportunité, si quelqu'un surchencérit sur vous, de vous rabattre sur une autre action. Le prix décroissant au fur et à mesure des tours est un élément dont il faut tenir compte pour économiser sont pécule. C'est ainsi que l'on se rendra compte que l'argent est le nerf de la guerre car il ne sera pas rare de se rabattre sur la publicité afin d'économiser ses deniers dans l'espoir d'acquérir une grosse pièce.

Le jeu se révèle fluide, sans temps mort et très prenant.

Dommage, que le jeu n'ai pas la chance d'une édition plus joyeuse car il mérite d'être connu. Le thème étant bien présent par les enchères et la construction de l'Hôtel-Casino.

 
  • Facile d'accès
  • Bonne combinaison de différents mécanismes
 
  • La fiche Hôtel-Casino non cartonnée
  • Le matériel ne contribue pas au plaisir du jeu
1 commentaireMasquer
 

Premières Impressions de Stéphan

De 1 à 2 parties jouées - 31 mai 2007
 
Très Bon
  preview

Voilà un jeu que je suis fort content d’avoir essayé.

Pourtant primé aux Etats-unis, j’avais été surpris de constater qu’il n’y avait peu ou pas de retour sur ce titre en Europe. Il faut dire que l’illustration très « Mauer Bauer » de la boîte (ceux qui connaissent me comprendront) et un prix d’achat assez décourageant n’ont sans doute pas pousser les joueurs vers l’achat impulsif.

Ahhh, l’importance du packaging et du matériel ! On ne me contredira pas si je dis que c’est quand même à la limite de l’acceptable; surtout en comparaison de ce qui se fait actuellement : plateaux en papier plus ou moins plastifié, cartes de qualité moyenne, jetons de poker sans aucune fioriture, il n’y a que les pions, tout mimis, qui sortent du lot. C’est d’un classicisme assez pathétique. Un comble pour un jeu sur Las Vegas. Moi, j’aurais aimé y voir de vrais jetons de pokers, des plateaux pleins de couleurs et de strass, des cartes cartonnées ou plastifiées, du luxe et de la classe quoi ! Un peu de folie dans la présentation : que ça flashe, que ça brille, que ça nous décolle les rétines. On veut construire des casinos majestueux et rutilants, pas des bunker russes période stalinienne !

Heureusement, l’ensemble est très lisible et même si nous ne sommes pas happés immédiatement dans le thème, le graphisme a le mérite de ne pas nous dégoûter de jouer.

Le jeu brille par sa simplicité et sa fluidité. Le tour de jeu est facile à décrypter. Les mécanismes sont cohérents et il y a peu ou pas de cas d’écoles. La lisibilité de l’action est parfaite. Si le jeu n’est pas beau, au moins ses mécanismes coulent avec une aisance et une élégance tout naturelle. La richesse du jeu n’est pas en reste. Le hasard dans le tirage des salles et l’interaction des enchères apportent suffisamment de renouveau pour rendre chaque partie différente et intéressante. C’est super bien fichu cette profondeur de jeu qui ne vient jamais surcharger ou ralentir le bon déroulement du jeu. On sent tout le travail des auteurs pour simplifier sans jamais appauvrir.

Autre point qui m’a paru très intéressant : la mise en commun de différents mécanismes très classiques. On y retrouve une touche de Prince de Florence pour le placement, une pincée d’Attika pour le développement, un soupçon d’enchères à la Amun-re. Le terrain est connu et maîtrisé avec soin ; pas ou peu d’innovation ici mais l’immense plaisir de ressortir et de rejouer différemment à des mécanismes connus.

Cette fluidité, cette aisance à intégrer les mécanismes et à proposer tout de même de nombreuses possibilités me rappellent tout simplement les meilleures productions ludiques du moment : des Yspahan, des Notre-Dame, des Colosseum, des jeu simples dans leur déroulement mais complexes dans leurs implications.

C’est franchement très agréable de voir qu’il est toujours possible de s’amuser avec de l’ancien et d’y prendre un plaisir certain que ce soit par l’interaction avec les autres joueurs ou par le défi intellectuel proposé à chaque partie.

Un très bon jeu qui souffre d’un matériel très en dessous de la moyenne. Raison pour laquelle, je lui donne seulement la note Très Bien, note bien en dessous du plaisir ludique qu’il procure.

 
  • Fluide et riche comme les meilleurs
  • Une énorme envie d’y revenir
 
  • A rééditer avec classe dans les plus brefs délais
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Grunt

De 6 à 10 parties jouées - 27 mai 2007
 
Indispensable
  preview

Vegas Showdown fait partie pour moi de ces perles qui sont passées à la trappe et ont le droit à une seconde chance. Le thème de constructions de casino est pour le moins attractif. On ouvre la boite. Des plateaux en feuille papier, une boite mal compartimentée et des sacs plastiques à déchirer, on peut se dire que niveau matos, ça part mal. En plus, un jeu de casino sans dés ni cartes à jouer, y a de quoi en dérouter plus d’un. Même pas une simple référence au poker (il faut croire qu’ils sont les seuls à ne pas vouloir surfer sur la vague). Rien ne va plus…

… Les jeux sont faits, inutile de les refaire : Vegas Showdown va partir de ce bon adage pour synthétiser efficacement différents petits mécanismes, vu ici et là.
A chaque tour vont être proposé un certain nombre de salles aux enchères pour agrémenter votre casino fraîchement rénové. Enchères qui reprennent un système à la Amun-Re ou Evo, c’est-à-dire à pas fixe (5 / 7 / 9 / 12 / 15 par exemple) sur un plateau central et seuls ceux sur lesquels on a surenchéri pourront faire une nouvelle offre. Une fois que tout le monde s’est placé seul à un endroit, on paie et récupère sa salle. On verra donc facilement des joueurs se placer sur un prix assez bas, même pour des enchères les intéressant peu, pour monter le prix minimum de cette enchère et se garder la possibilité d’aller chercher la salle qu’ils convoitaient en 2ème approche (et de préférence à bas prix).
Le tarif des enchères est dégressif de tour en tour (à la Vinci ou au Collier de la reine). Il faudra donc savoir gérer l’arrivée des éléments peu chers des tours suivants. A ce titre, l’action publicité est une action simple et à la fois très subtile : elle donne un point de victoire, autorise à placer une salle mis en réserve et permet surtout d’économiser. A nous de nous coucher à temps et temporiser pour obtenir des enchères quand la concurrence est moindre.
On construit donc sur notre casino, constructions un peu contraintes à la Princes de Florence (surtout dans la gestion des portes, connections, symboles diamants et bonus à l’occupation), éventuellement avec des pré requis pour les placer (comme pour Attika mais avec un arbre beaucoup plus simple, résumé sur des aides de jeu qui elles pour le coup sont cartonnés).
Pimentons d’une gestion légère du revenu qui est certainement l’élément le plus original : nous augmentons 2 niveaux (le potentiel de dollars et la fréquentation), le revenu du tour étant le minimum des 2. Rien ne sert d’avoir un casino avec plein de machines à sous, si personne ne vient les utiliser !

Bref, quand on y regarde de plus près, on cite facilement des jeux complexes et on pourrait avoir peur d’une indi-gestion: pourtant Vegas Showdown reste au final très accessible et quelques mécanismes permettent de pardonner des erreurs de planification (notamment si on s’est un peu planté dans le placement des bâtiments).

C’est bien gentil tout ça mais et le thème ? Parce que bon on aurait aussi pu dire qu’on construit des étals à poisson dans le marché de Rungis, que ça aurait aussi bien fonctionné. Bon, pas besoin non plus d’acheter de Céline Dion pour animer votre Caesar Palace, de tigres pour votre Mandalay bay, ou des bateaux pirates pour votre Treasure Island. On reste sur de très sobres machines à sous, restaurants ou salons privatifs, et quelques tables de jeux ou discothèques. Et c’est peut-être qui fait son peu de succès : une austérité peu habituelle pour un jeu américain…

On se retrouvera donc partager constamment entre 3 voies :
• la partie casino (jaune) principale source de cash
• la partie hôtel (bleu) qui attire le monde
• le complément (vert) source de points directs (mais avec moins d’avantages)
Là où le bas blesse le plus, c’est dans les cartes évènements et la fin de partie variable : à chaque tour, on en dévoile une qui, hors petit effet bonus parfois un brin injuste (marquer des points/sous pour avoir construit tel bâtiment, avoir la moitié de son revenu habituel, avoir relier son casino et son hôtel…) dévoile quelles sont les prochains types de salles à être mis aux enchères (petit, moyen ou grand). Quand un de ses types est terminé, on fait le décompte final immédiatement. Difficile de prévoir donc si tel éléments de casino vont nous rapporter sur 5 ou 10 tours. Mais comme tout jeux d’enchères, il faudra avoir une certaine intuition et saisir des opportunités tout en laissant passer d’autres en fonction de cet aléa. Un point qui m’avait gêné pour la première partie mais qui au final se gère également (le décompte final permettant via ses multiples points de se raccrocher aux branches), tout en conservant une certaine légèreté… et un certain piquant. Vegaaaaaaas, ton univers impitoyable !"

Publié initialement sur le site du Clube (http://clube.free.fr/).

 
  • Une synthèse de bons mécanismes
  • Une relative simplicité: un petit jeu de gestion matiné d'enchères
 
  • Le matériel cheap (surtout les jetons et les fiches persos)
  • En anglais
  • Politique éditoriale: difficilement trouvable
Aucun commentaireMasquer