Thème du jeu


"-Vous êtes ici dans le cadre de nos simulations à l'exploitation minière de lointaine planète. Cette simulation débutera par l'atterrissage de votre vaisseau et se terminera par son décollage. L'élève qui a le plus de matériels dans ses soutes au retour sera promu officier. Chaque unité de minerai rapportera deux points et chaque véhicule, un point. Le minerai est disséminé de façon régulière sur les terres émergées. Vos véhicules seront débarqués lors de l'atterrissage, mais vous pourrez fabriquer les plus communs sur place. Vous utiliserez vos différents véhicules de transports pour ramener du minerai au vaisseau mère. Vous disposez aussi de véhicules de combat pour vous protéger ou attaquer les autres élèves, voir capturer leur vaisseau et son contenu. Rappelez-vous qu'en combat il n'y a pas de hasard : seul le tir simultané de deux véhicules détruira le véhicule adverse. Ainsi deux véhicules créent une zone de tirs croisés si ils sont suffisamment proches, empêchant quiconque d'y pénétrer sans détruire un des véhicules qui contribue au feu adverse. N'oubliez pas qu'il est possible de capturer un véhicule, plutôt que de le détruire, il suffit de s'en rapprocher. Ces véhicules de combat peuvent aussi être portés par certains de vos transporteurs, ne l'oubliez pas non plus : cela vous coûtera moins cher de charger 4 tanks sur une barge pour parcourir une longue distance que deux faire rouler ces tanks. Enfin, méfiez vous des marées qui peuvent rapidement et aléatoirement monter et descendre, alors surveillez la météo. L'heure du décollage est fixé, ne la ratez pas. Compris ?
-Oui chef !"

Cet exemple, pris sur le site de Moissy-Cramayel (voir lien plus bas), explique le déroulement des combats. Chaque joueur dispose de 15 points de mouvements. Il peut en économiser 5, jusqu'à concurrence de 10, ou les utiliser pour ramasser du minerais, combattre, construire...etc. Ainsi, peu de véhicules sont déplacés dans un tour. L'exemple montre une attaque sous le feu ennemi : la zone noire représente les cases communes de feu des deux bateaux rouges (qui tirent à deux cases). Une unité seule n'a aucun pouvoir de destruction.
 

Description du jeu

preview
 
But du jeu


Mise en place


Déroulement de la partie


Fin de la partie


Pour bien commencer

Le nombre ne fait jamais la force, ce sont les cubes bleus le nerf de la guerre !
Le minerai rapporte deux fois plus que les véhicules alors le gaspillez à fabriquer des unités !
Utilisez le relief !
Servez vous des minerais comme obstacles pour l'adversaire !
Atterissez prés d'une zone facile à défendre (montagne) et prés de l'eau !

 
Descriptif rédigé par LudiGaume
 

L'avis de Xavo

Plus de 10 parties jouées - 24 juin 2006
 
Indispensable
  preview

"Simulation ? Il y va fort le chef. Des cailloux en guise de minerai, des figurines en métal pour les véhicules, et une carte en carton souple, il appelle ça un simulateur ? Quand on pense que c'est sorti y'a plus de 10 ans sur ordinateur. Car pour un jeu, je dis pas, ça serait très jolie (sauf ces petits marqueurs plastiques qui tiennent pas sur les figurines), surtout qu'en plus on peut utiliser plusieurs boites pour augmenter le nombre de participants mais on est pas là pour jouer !
Et puis, son baratin au chef, je m'en passe, j'ai lu le manuel. Il est suffisemment clair, illustré et nettement plus drôle que le chef. Ouais...mais on est pas là non plus pour rigoler. Va falloir calculer chaque coup de manière serrée sans dépasser le temps imparti. Et inutile de compter sur la chance ou la diplomatie : ca existe pas en simulation !
Bon ca se passe plutôt pas mal...faudrait que je puisse le ralentir un peu le Bernard. Il croit quoi lui, que je vais pas pouvoir rentrer ? J'm'en vais lui préparer un coup à ma manière : j'ai bien économisé des ressources , je charge ma barge, hop, je m'avance, je pose mon ponton, paf le débarquement, j'entre sous le feu ennemi, et pan dans ta tête, au deuxième maint...
- temps terminé éleve Roger !
- hein ? mais...
- quoi ?
- euh rien chef..."
Ah merde ! C'est tellement bon que j'en perds la notion du temps, c'est trop bête !

Aucun commentaireMasquer