L'avis de Sébastien D.

Plus de 10 parties jouées - 23 février 2009
 
Top à Sébastien D.
  preview

D’entrée de jeu, allons droit au but: Metropolys fait partie de mes jeux préférés. Il me semble que pour avoir ce « privilège », il faut allier 3 qualités essentielles : fluidité, tension et interaction.

Pour qu’un jeu soit très fluide, il y a une solution radicale : ne mettre qu’une seule action à disposition des joueurs! L’exploit dans ce cas est de rendre le jeu suffisamment riche et passionnant pour ne pas sombrer dans une routine ennuyeuse : je pose, tu poses, il pose…
C’est justement la tension qui permet au jeu de ne jamais sombrer dans la routine. La tension est générée par l’interaction permanente propre au génial système d’enchère géographique mais aussi par les objectifs secrets dont on ne sait bien souvent que dans les derniers coups si on parviendra à les remplir pleinement.

Mais revenons quelque peu sur ce génial système d’enchère géographique. Rien que l’association de ces 2 mots me met en joie.
Les enchères, j’adore car c’est un mécanisme qui ne fonctionne que par la présence d’autres joueurs à votre tablée. J’aime encore mieux cela quand les enchères sont « guidées » comme dans ra : pas la peine de calculer la valeur exacte d’un lot, vous pouvez vous contenter de définir le palier que vous être prêt à franchir en sachant que ces paliers sont prédéfinis par les buildings que vous avez à disposition.
La notion géographique me plait également beaucoup. Visualiser le plan de la ville en perpétuelle évolution pour juger des possibilités restantes, des culs de sac qui se forment, des combos qui en plus d’accélérer la partie vous permettront de remplir vos objectifs : Miam !!!
En associant ces 2 mots, enchère géographique, on navigue dans les sommets de l’interaction ludique. La tension est permanente, chaque situation doit être suffisamment bien estimée pour ne pas griller ses cartouches trop tôt ou pour ne pas permettre aux adversaires de pouvoir dérouler sous vos yeux débités.

Saluons également la présence de 2 niveaux de règles qui portent malheureusement mal leur nom. Le jeu familial n’est pas une version non aboutie du jeu mais une version épurée qui permet de pratiquer le jeu différemment. Merci à l’éditeur d’avoir pensé à cette version. Bravo aussi pour le choix du dessinateur, c’est peut-être à cause de mon daltonisme mais j’ai toujours trouvé le graphisme attrayant et lisible.

Comme j’ai commencé cette chronique par mes conclusions, je ne peux que vous souhaiter de bonnes parties de cette grande réussite et ce à 2, 3 ou 4 joueurs, ca marche pareil mais différent!!

 
  • Fluidité, Rapidité
  • Enchère géographique
  • Originalité, inlassable
  • Les 2 niveaux de jeu qui sont en fait 2 jeux différents de même niveau
  • Aussi différent que bon à 2 qu'à 4
 

2 commentaires

  1. Sébastien G. 15:12 24.02.2009

    "Le jeu familial n’est pas une version non aboutie du jeu mais une version épurée qui permet de pratiquer le jeu différemment."

    Je me demande d'ailleurs souvent si finalement ce n'est pas la version familiale que je préfère, justement pour ce côté épuré...

  2. limp 19:08 24.02.2009

    Oui, les deux se valent à mes yeux.
    Il m'a fallu jouer à la version "familiale" pour le reconnaitre, la lecture pouvant préjuger autrement.
    Mais j'avoue jouer bien plus à la version expert pour ma part.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension