L'avis de Frédéric

Plus de 10 parties jouées - 27 janvier 2006
 
Top à Frédéric
  preview

Les caractéristiques essentielles d’un très bon jeu de gestion me semblent être, de manière résumée et en règle générale, les suivantes :

- la partie ne doit pas être gagnée ni uniquement dans les premiers tours, ni uniquement dans les derniers, chaque joueur doit pouvoir « construire son jeu » tout au long de la partie pour que chacune de ses actions soit importante ;
- le jeu doit être conditionné essentiellement par les décisions volontaires des joueurs de sorte que, si la chance demeure toujours et nécessairement une des composantes d’un jeu de société, ce jeu ne soit pas influencé dans une trop grande mesure par le hasard, c’est-à-dire par une ou plusieurs circonstances de jeu déterminées par un événement aléatoire (par exemple, un jet de dés, un tirage de cartes, etc…) ;
- un matériel de qualité ;
- un thème au minimum crédible ;
- beaucoup d’interaction entre les décisions des joueurs ;
- une durée de jeu suffisante pour permettre la mise en place d’une stratégie.


Voilà, c’est à mon avis le minimum requis. Caylus lui fait le maximum dans tous ces domaines.

Quel jeu époustouflant !

Caylus propose une mécanique de jeu très variée tout en demeurant très fluide. A chaque action, plusieurs choix cruciaux s’offrent à vous dès lors que vous pourrez décider d’une action pour préparer un coup futur ou pour obtenir un avantage tactique immédiat.

Les stratégies à mettre en œuvre dans Caylus sont extrêmement variées et sont intiment liées aux choix des autres joueurs et au nombre de joueurs. Le jeu se déroule en effet de manière sensiblement différente selon le nombre de participants. A cet égard, il convient de relever que le jeu fonctionne parfaitement de 2 à 5 joueurs.

Une règle de base me paraît toujours s’imposer : chacun de vos coups doit être optimisé, ce qui n’est pas nécessairement chose simple, mais se révèle vraiment très intéressant.

Grâce à ses immenses qualités stratégiques et tactiques, Caylus est un jeu dont je ne me lasse pas, tant les parties sont différentes. C’est également un jeu dans lequel on progresse régulièrement avec l’expérience, ce qui est un signe de très grande qualité.

Sur le plan du matériel, ce dernier est beau, solide et très pratique, sous la réserve des pièces de monnaies dont la laideur est franchement choquante, tant elle dénote avec la belle qualité des autres éléments de jeu. Une seconde édition est annoncée qui devrait corriger ce défaut très curieux et incongru. A voir.
Le plateau de jeu présente le gros avantage pour les nouveaux joueurs de contenir des pictogrammes bien utiles pour se rappeler certaines règles.
Une petite critique est parfois émise quant à la lisibilité des tuiles bâtiments. Il arrive parfois que certains joueurs confondent les couleurs indiquant les coûts de réalisation. C’est un détail mineur, il suffit d’être attentif.

Le thème du jeu est très crédible. Caylus n’est pas un jeu à thème fort mais son thème colle vraiment très bien aux mécanismes de jeu. On peut dire que Caylus raconte l’histoire de la construction d’un château et du développement du village voisin.

Caylus est souvent comparé à Puerto Rico et à Goa. Je connais trop mal Puerto Rico qui ne m’a jamais vraiment emballé. Par contre, j’apprécie beaucoup Goa.

Autant le dire tout de suite, connaissant maintenant Caylus, Goa ne m’attire plus tant.

Goa est en effet parfois conditionné par une part de hasard (tirage des cartes colons et symboles en fin de partie). Caylus pas.
Goa possède un thème peu crédible et franchement artificiel. Caylus pas.
Les enchères ne sont pas très maîtrisables à Goa (c’est souvent le propre des enchères). Ainsi si vous « loupez » une enchère, cela pourra vous handicaper jusqu’à la fin du jeu. Ce problème là ne se pose pas à Caylus. On peut faire un tour de jeu « faible » à Caylus sans que cela ne se répercute négativement durant toute la partie.
Le matériel est esthétiquement nettement moins réussi dans Goa que dans Caylus.

Caylus semble s’adresser plus à des joueurs habituels mais, j’en ai fait l’expérience, peut aussi s’adresser à des joueurs occasionnels tant ses mécanismes sont fluides et facilement assimilables. Caylus est un jeu d’une certaine complexité mais n’est pas compliqué. Il est en outre servi par des règles dont la qualité légistique est tout à fait remarquable : elles sont très claires, bien agencées et très complètes. Elles sont une fois de plus le signe d’une grande qualité d’édition.

La durée de jeu dépend bien entendu du nombre de joueurs. Il faut compter 2 bonnes heures à 5 joueurs, mais on ne voit pas le temps passer.

L’auteur doit être certes félicité pour son oeuvre, mais il convient également de souligner le soin remarquable dont a fait preuve l’éditeur. Il est manifeste, cela se ressent, que ce jeu a fait l’objet d’une grande attention et d’un solide travail de développement.

En résumé, j’adore Caylus qui est un jeu qui m’étonne à chaque partie par sa richesse et son remarquable équilibre. C’est le jeu de l’année 2005 et vraisemblablement LE jeu de société des nombreuses années à venir. Mon top du top sans aucune hésitation.

PS: les petits problèmes des pièces et de couleurs ont été parfaitement résolus dans la seconde édition.

 
  • règles parfaites
  • qualité générale du matériel
  • jeu d'une grande profondeur, très tactique
  • thème très crédible
  • très grande "rejouabilité"
 
  • les pièces de monnaie de la première édition

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension