L'avis de Grunt

De 3 à 5 parties jouées - 12 février 2007
 
Très Bon
  preview

Augsburg est somme toute un jeu d'enchères plutôt classique qui ne va certainement pas briller par son originalité: une austérité allemande, un design plutôt raté (il était assez facile d'iconifier les choses pour le rendre plus international, les finitions ne sont pas parfaites). Oui quand on parle d'Alea, on reste souvent (trop) exigent.

Mais j'avoue avoir un petit faible pour lui parce que pleins de petites idées lui donnent un certain charme :

- le pas d'enchères est relativement faible puisqu'on parie en nombre de cartes (avec départage sur la valeur de la plus forte), ce qui permet soit de monter haut en nombre quand on est riche en petites cartes (pour faire coucher les autres), soit rester sur un seuil espérant gagner le départage avec une carte forte ou au contraire viser la 2ème ou 3ème place pour grapiller quelques sous (surtout quand pour remplir le nombre de cartes requis, on utilise des jokers onéreux)

- le blocage sur la piste de score à 2 paliers différents: si on a pas construit l'église puis la cathédrale, on ne pourra marquer plus de 25 ou 45 points respectivement. Sachant que le premier à construire paie le batiment le plus cher, il y a de quoi réfrener les ardeurs du joueur de tête. Bref un mécanisme astucieux et imbriqué pour freiner un côté trop win to win.

- la montée en puissance des 3 voies (argent, points et pouvoirs/cartes) et le va et vient continuel des niveaux (puisque leur accès est limité, il faudra aller les piquer aux autres); autant le rush dans l'argent et les cartes peuvent se révèler salutaires (d'ailleurs je pense qu'il faut faire l'un des 2), autant le rush dans les points même si puissant est délicat à gérer en début de partie. Il faudra alors savoir ménager la chèvre et le chou, et ne pas négliger trop une voie par rapport à l'autre, ne pas creuser un écart trop important avec les autres.

A Augsburg on pourra faire des tours relativement à blanc, sans acheter grand chose: il faudra juste s'assurer que les autres paient suffisament chers pour pouvoir revenir le tour suivant... Les jokers sont là pour assurer de ne pas laisser une enchère à un prix trop bas, mais au risque de les perdre si on pousse un peu trop.

Un petit regret: le dernier tour est assez étrange la première partie (on parie toutes nos cartes restantes sans trop réfléchir), moins quand on est prévenu. Ne pas donner quelquechose pour le joueur le plus riche et celui qui a le plus de cartes en main (voir dans chaque type) aurait pu désystématiser un peu ce dernier tour (au prix d'une petite complexité additionnelle).

Augsburg a peu fait parler de lui et depuis San Juan, c'est de loin celui qui me plait le plus chez Alea.

 
  • Enchère au nombre de cartes (puis à la valeur des cartes)
  • Crans sur la piste de score
  • La gestion des jokers qu'on veut conserver tout en les utilisant
 
  • Design du jeu
  • Pas très original
  • Dernier tour un peu étrange

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension