L'avis de Raphaël

De 3 à 5 parties jouées - 29 juin 2007
 
Sympathique
  preview

La première chose que j'ai remarquée dans Yspahan est son design très coloré qui m'a tout de suite séduit: on pense à un souk, à des marchants d'épices et d'étoffes brillantes.

Comme d'habitude, Ystari nous livre un matériel irréprochable mais pas clinquant, très ergonomique, pour un prix très léger: bravo!

Côté jeu je suis déçu, même très déçu.

Je n'ai rien contre les dés et une dose de hasard qui s'inscrit adroitement et avec mesure dans une mécanique de jeu, mais ce que je n'aime vraiment pas, c'est quand on mélange le côté "prise de tête" (ou soi-disant prise de tête) avec un jet de dé qui finalement se taille la part du lion.

Commencez votre tour en lançant 3 ou 4 cinqs et vous voilà déjà avec un avantage considérable; les connaisseurs vont me dire que l'intendant peut briser un "monopole" sur un souk, mais je trouve que dans ce jeu, perdre un tour à essayer de mettre des bâtons dans les roues d'un adversaire est tout à fait contre-productif.

Et puis, il y a la caravane; curieux mécanisme qui peut être tout à fait ignoré, sauf quand un des joueurs décide de l'utiliser; dans ce cas, tous les joueurs devront aussi envoyer des marchandises vers la caravane sous peine de se faire ratatiner.

Ce jeu est sans conteste très original, et le mécanisme des dés est assez audacieux et amusant, si ce n'est qu'en fait, une fois qu'on a compris les deux trois points tactiques du jeu, ils dictent le coup à faire.

Quand aux cartes, elles ajoutent un peu de complexité au jeu et une grosse louche de hasard, à un tel point que tirer la bonne carte au bon moment fait basculer la victoire...

Je peux me tromper, mais j'ai l'impression que le système de dés a été collé au reste d'une manière un peu artificielle: qu'on jette la caravane, ou qu'on supprime le hasard, mais les deux se trouvent clairement à deux extrêmes, avec en sus des cartes dont je ne sais pas trop si elles tiennent du côté hasardeux ou du côté un peu trop complexe pour un jeu de dés.

Yspahan aurait pu être un jeu tout public en se basant sur le concept amusant de la tour (sans caravane) ou un jeu plus stratégique avec un système de points, en lorgnant plus du côté "gros jeu"; c'est là tout le problème, il y a trop de petites règles et de détails qui n'apportent rien pour que je l'explique à ma fillette, et trop de hasard pour séduire le public de Caylus ou de Puerto Rico.

Alors, un faux pas d'Ystari? Oui pour ma part, et certainement pas vu le succès que rencontre ce jeu auprès du plus grand nombre...(mais ils s'en lasseront).

Il n'est clairement pas pour moi, enfin je ne refuserais pas une petite partie, mais franchement je préfère jouer à autre chose, comme par exemple au nettement moins populaire Mykerinos.

 
  • L'originalité
  • Le rapport qualité/prix de la réalisation
 
  • L'inadéquation des dés et des cartes avec le reste
  • La restriction des choix logiques

11 commentaires

  1. Grunt 10:06 29.06.2007

    Je vais t'étonner en te disant que je ne suis pas du tout d'accord :P sur pleins de points mais notamment:

    - oui on ne peut pas lutter contre les gros tirages mais 2 points viennent le contrer: l'intendant est là pour assurer une action correcte (faire des points à la caravane) quelquesoit le tirage (et pas de manière aggressive qui comme tu le dis est souvent contreproductive et juste là pour donner une certaine pression); les cartes jugés si puissantes sont justement puissantes à ce titre, pour contrebalancer de trop bons tirages.

    - le coté artificiel du hasard et de la tour que tu décris est pour moi complètement intégré au jeu avec 1 choix parmi 3 actions possibles, qui apporte un minimum de liberté sans enlever de la tension.

    - le "mais ils s'en lasseront", je ne sais pas de qui tu parles parce que la premier retour qui m'a surpris, c'est de voir des gens en avoir fait 50 parties en un mois (je ne parle même pas de mon cas un peu particulier et pourtant je suis d'un naturel assez difficile).

    C'est probablement de l'aveuglement (je suis un irrémédiable borné mais je ne pense pas pour ma part à un faux-pas tout simplement parce que je considère Caylus et Yspahan comme les 2 gemmes d'Ystari pour le moment; et pourtant j'aime beaucoup les autres. J'ai l'impression que ce qui te dérange c'est d'être un jeu entre 2 (ni du hasard assumé, ni de la haute stratégie) et moi c'est ce qui me réjouit: enfin un jeu avec du hasard qui se contrôle plutôt bien avec des concepts stratégiques abordables. Surtout que personnellement, même s'il y a quelques choix à faire, la partie ne dépasse jamais l'heure de jeu.

    Pour finir, je suis d'accord sur le principe de la surcouche de la caravane mais sans cela, le jeu perd la tension qui en fait toute sa substance.

  2. Raphaël 11:24 29.06.2007

    Ahaha le défenseur de la veuve et d'Ystari!!! ;D
    Arrière, malandrin, ou je sors mon gros D20!

    Bon alors pour la lassitude et le nombre de parties, je ne crois pas qu'on puisse comparer le jeu en carton avec l'excellent jeu PC; moi aussi j'en ai fait des tas de parties, et je continue; c'est rapide, amusant, et infiniment mieux que "minesweeper". On verra dans six mois combien de joueurs réclameront qu'Yspahan sorte de son placard.

    Pour le hasard... tu reconnais que le tirage de dés, quand tu joues en premier, a un énorme impact, et tu suggères que c'est en partie compensé par certaines cartes puissantes... mais le bénéficiaire du bon jet peut lui aussi tirer une carte puissante, et à l'inverse le moins chanceux aux dés peut tirer une carte peu utile... le hasard, quoi.

    Je n'ai rien contre le hasard en tant que tel; mon jeu préféré du moment, "Invasions", utilise des dés et peut être considéré comme hasardeux. Je classerais les jeux mêlant hasard et tactique en deux catégories:

    -les jeux qui, dès les premiers tours de la première partie, assument et montrent la part de hasard qu'ils comportent, tels Memoir 44 ou Destin (je prends deux exemples où la part de hasard est affichée mais clairement différente)

    -les jeux où la part du hasard n'est pas claire, qui se présentent un peu comme des jeux de réflexion plus ou moins intenses alors que le hasard décide, tels que 6 Nimmt ou encore Les Aventuriers du Rail (tickets)

    Tu l'as compris, pour moi Yspahan fait partie de la deuxième catégorie, et ça me semble d'autant plus évident quand ses défenseurs expliquent que le hasard n'y est pas si présent que ça.

    Bien sûr, tout reste une affaire de goût, alors si tu aimes Yspahan et que c'est une perle de ta ludothèque, tant mieux! De toute façon on vit l'âge d'or du jeu de société, ce n'est pas le choix qui manque et on a pas assez de temps pour jouer à tout, il faut bien choisir

  3. Kilian 12:37 29.06.2007

    Bonjour,

    je suis effectivement à 50 parties sur le jeu pc. Un de + à rajouter sur les stats de Grunt.

    Je trouve le jeu est vraiment bien même si le hasard me fait de temps en temps perdre une avance considérable dans les points ou .. en gagner d'avantage.

    J'adore jouer avec la chance. Si en plus, je peux y rajouter un peu de tactique , je suis comblé.

    J'aimerais acquérir Yspahan mais je ne le trouve nul part . Il me reste le magasin Du tiers et du quart à aller visiter (peut-être ce WE).

    Pourquoi je veux l'acquérir si je l'ai sur pc?
    Tout simplement pour pouvoir le sortir entre amis et familles. Le jeu est à de ce point de vue idéal. En effet, le gros problème est de trouver le juste milieu entre un jeu compliqué (ex : Caylus) et un jeu simple voir un jeu d'ambiance.

    Yspahan est à ce point de vue idéal. L'ambiance de secouer les dés pour espérer le bon lancer, la richesse des actions, la simplicité de gestion des ressources et des points.

    J'espére que le jeu me plaira autant que la version pc.

  4. Raphaël 12:54 29.06.2007

    Pour ma part je l'ai acheté chez Philibert
    http://www.philibertnet.com/
    Il y a aussi Ludibay
    http://www.ludibay.net/

    Bien sûr il y a des tas d'autres boutiques en ligne, mais ces deux là offrent un service irréprochable.

  5. Grunt 14:23 29.06.2007

    J'attaque au d100 c'est plus efficace.
    Quand je parlais d'un grand nombre de parties, c'était même avant la sortie du jeu PC.
    Pour le hasard non assumé, on te vend quand même une boite avec 12 dés dedans, on ne peut pas s'attendre à un déterminisme complet.
    On se fait un Casus Belli?
    Pour la disponibilité, j'en ai vu dans les boutiques en dur parisiennes cette semaine et aussi dans les boutiques en ligne cités par Raphaël notamment. Je ne sais pas pour la dispo ailleurs...

  6. Stéphan 18:21 29.06.2007

    Il était encore dispo à la boutique à Arlon récemment ... passe un petit coup de téléphone avant, tu seras vite fixé ...

  7. Xavo 09:12 02.07.2007

    Les cartes sont trés puissantes à condition de piocher la carte dont on a besoin au moment ou l'on en a besoin. Du coup, je ne vois pas du tout en quoi elle contrebalance le rôle du hasard issu des dés (que je trouve assez limité), puisqu'elles ne font qu'en rajouter. C'est comme si tu disais qu'une tempête contrebalance une averse... ben non, dans le premier cas, tu es encore plus mouillé que dans le second !
    Il reste que ce jeu est tout de même un bon jeu, à mon avis, car il offre pas mal de ressorts tactiques.

  8. Grunt 09:43 02.07.2007

    Non non, je vais ré-insister, les cartes et leur puissance contrebalance le hasard de la tour de dés. Imagine des lots relativement équilibrés et arrangeants, le premier joueur n'a alors pas un avantage énorme et on aura probablement peu de cartes piochées ce tour (notamment parce que les cartes ne permettent qu'un accès très limité aux souks, maximum 1 cube). Imagine des lots déséquilibrés, il est sur que les derniers joueurs seront pénalisés: ils prendront plus facilement des cartes qui même si elles ne les arrangent pas (et après tout c'est le piment qui fait que sinon tout serait écrit) peuvent toujours être utilisées pour améliorer une pose dans les quartiers plus tard. Comme une grosse concentration de points se fait dans les souks et dans leur réservation, c'est tout sauf une action faible. On sait qu'on aura au moins ça, sinon mieux. Donc subir le hasard est borné, oui par un autre type de hasard (mais on sait ce qu'on a au minimum).
    En même temps ça ne me dérange pas de dire qu'Yspahan est un jeu avec une part certaine de hasard (et encore une fois avec 12 dès dans la boite, ça annonce quand même la couleur), l'essentiel c'est que ce hasard ne me frustre pas. Il y a toujours des choses à faire, des paris, parfois on a en effet pas de chance mais on a tenté qqchose et on a pas vu le temps passé: je sais que je suis partial mais à bien plus de 150 parties sur plateau (je joue peu sur PC), je n'ai jamais eu une partie frustrante et toujours des choses à faire... Je sais que je parais borné mais je me suis rééllement passionné pour le jeu (c'est d'ailleurs aussi pour ça que j'ai écrit le guide pour JSP).

  9. Kilian 11:31 02.07.2007

    Oui j'ai téléphoné à Arlon. Ce sera pour fin de la semaine. merci

  10. XavO 10:48 04.07.2007

    J'avais en compris ce que tu voulais dire la première fois.

    Yspahan est un bon jeu, que j'ai acheté et que j'apprécie même avec le rôle important du hasard qu'il contient.
    Je pense que le rôle des cartes est plus insidieux que ce que tu décris. Elles sont extrêmement fortes pour construire des bâtiments, ce qui est essentiel à la victoire. Tirer dès le début la carte permettant de construire sans chameau donne un sacré avantage car à 3 ou plus, tu es sur de faire le caravansérail au second tour voire mieux si tu touches de l'or. Dire qu'une carte peut toujours permettre de rajouter un cube dans un quartier est une bien piètre consolation à côté de cela.

  11. Grunt 11:44 04.07.2007

    Un caravensérail au second tour mais pas efficace au mieux avant le 4ème. Et c'est sans compter que les adverses ne t'expédient pas l'intendant à l'autre bout du plateau (puisqu'un "caravanier" sera pauvre après avoir construit son caravensérail).
    Et en effet le caravensérail est probablement le bâtiment le plus puissant (surtout face à des débutants) et le plus hasardeux, mais ça n'empêche pas la majorité des gens de ne pas jouer la caravane.
    Je ne défausse qu'une carte principalement pour le quartier du vase, et ça représente entre 3 ou 4 points, ce qui n'est pas faible.
    Et il m'est arrivé de défausser la carte "construire sans chameaux" (dans des parties gagnées je précise :P). Je suis d'accord pour dire qu'elle est forte et je suis plutôt content de la piocher (et moins la carte échange or contre chameaux par exemple) mais je serai beaucoup moins absolu que toi: c'est des fois la carte échange qui m'a sauvé la mise!

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension