Premières Impressions de Stéphan

De 1 à 2 parties jouées - 19 juin 2007
 
Indispensable
  preview

Il y a quelques temps, j’avais été fort impressionné par le concept de ce jeu lors d’une soirée de démonstration. J’avais vraiment hâte de l’essayer en « live » d’autant que je suis en général assez friand de jeux un peu déjantés et un peu décalés qui essayent de nouvelles pistes pour nous amuser. En plus, savoir qu’il s’agissait d’un jeu d’improvisation évoquait en moi de bons souvenirs d’anciennes parties de jeux de rôles.

Mon vœu a été exaucé, nous avons pu l’essayer ce week-end. Une première partie à quatre joueurs avec un ami intéressé par le principe et nos compagnes respectives, assez réticentes vis-à-vis de l’aspect assez extraverti du jeu. A la lecture des règles et des quelques avis publiés sur le net, et compte tenu de mon public de joueurs pour cette soirée, j’avais un peu peur de faire un flop et de ne pas voir grimper l’ambiance. Il n’est pas donné à tout le monde de se lâcher un peu autour de la table et de se lancer dans des improvisations aux pieds levés. Et, après une première manche où nous avons un peu tâtonné, tout le monde a fini par se prendre réellement au jeu et oublier tout forme d’inhibition. Ce qui nous a permis de goûter à un jeu tout simplement extraordinaire.

C’est du délire purement et simplement ! Les histoires sont totalement extravagantes, les mots à prononcer hautement surréalistes (du genre de ceux que l’on ne prononce qu’une fois par an) et les suspects tout autant. Les histoires dérapent, les mots s’entrechoquent, les alibis se construisent sur les histoires à deux balle des autres; on se perd dans un labyrinthe de mots et situations improbables ; l’inspecteur est noyé sous un flot d’informations contradictoires et d’histoires sans queue ni tête pour le plus grand plaisir de tous. C’est exaltant, passionnant et on rigole sans cesse de ce défi qui consiste à noyer le poisson sans se faire repérer.

Evidemment, placer tous ces mots dans un interrogatoire de moins d’une minute est loin d’être évident. Un challenge qui peut paraître intéressant à certains mais qui n’amusera pas ceux qui ont un peu plus de mal à improviser ou à baratiner. Pour remédier à ce problème, nous l’avons toujours joué assez cool, mettant l’accent sur le plaisir de jouer et de raconter des histoires plutôt que sur le côté compétitif assez artificiel du jeu. Laisser un peu plus de temps pour terminer les histoires, ne pas trop s’attarder sur la répartition des points et sur les erreurs commises pour se concentrer sur le plaisir premier du jeu : laisser courir son imagination.

Je suis vraiment emballé par la qualité de ce petit jeu d’ambiance et de son matériel très agréable à manipuler. Je le ressortirai avec beaucoup de plaisir, bien plus par exemple que son grand frère « les loups garous de Thiercelieux » qui navigue pourtant dans le même registre. Ce jeu rejoint pour mon plus grand plaisir mes préférences en terme de jeux d’ambiance comme Time’s up ou Kezako.

Si vous aimez les jeux où l’on tchatche, invente et baratine sans vergogne, foncez, vous en aurez pour votre plus grand plaisir !

 
  • Ambiance délirante !
  • Se joue à 7
 
  • Un décompte de points totalement anecdotique
  • 241 histoires, quand on aime j’ai peur que ce soit un peu court

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension