Aventuriers du Rail (Les) - Extension Suisse

Quand on est fan des Aventuriers du rail, on aimerait multiplier les cartes de jeu à l’infini : une carte pour chaque grande région du monde, de quoi alimenter notre besoin de tourisme par procuration. Day of Wonder l’a bien compris et sort deux extensions en cette fin d’année : une extension pour les pays nordiques – qui ne sera malheureusement pas disponible dans nos contrées (j’enrage encore d’ailleurs) et une extension pour la Suisse, sujet de notre article.

Excellente nouvelle qui ne peut que réjouir le geek que je suis, mais on est en droit de se demander si le jeu survivra encore à une nouvelle extension …

Ce qui est fantastique avec la série des Aventuriers du rail, c’est que malgré des règles assez simplistes, le jeu parvient à se renouveler de sorties en sorties sans s’alourdir de règles supplémentaires et superflues pour autant. Europe, Märklin, 1910 ont énormément en commun et pourtant on passe de l’un à l’autre avec autant de plaisir et sans avoir l’impression de sortir le même jeu, de sorte que, après quelques parties, on se dise que cette nouvelle édition n’était peu être pas si superflue. C’est à nouveau l’impression qui se dégage ici.

L’extension Suisse ne peut être jouée que par 2 ou 3 joueurs, la Suisse étant un petit pays avec peu de lignes de chemin de fer. On est donc en droit de s’attendre à une lutte féroce pour certains tronçons de voies, à de nombreux blocages et des tensions permanentes pour mesurer avec soin s'il est bon de tirer des cartes ou de poser des wagons immédiatement. Cette impression est extrêmement bien rendue et répond avec efficacité à une critique souvent présente dans les autres versions : le jeu à deux ou à trois manque de luttes et d’interactions entre les joueurs.

La nécessité de jouer contre la progression des autres rend le jeu plus nerveux et plus méchant. On surveille beaucoup plus le progrès des autres joueurs, leurs choix au niveau des cartes jouées, n’hésitant pas à chercher à nuire directement à leur progression; une chose que l’on retrouve moins dans les autres versions. Sûr, Aventurier du Rail : Suisse est bien plus méchant, ce qui plaira sans doute moins à ceux qui aiment le côté bon enfant des précédents opus. Il me semble toutefois que cela réponde à une progression naturelle de la série qui s’était déjà durcie dans la version Märklin avec, entre autre, l’introduction des passagers.

Des choix qui entraînent une plutôt bonne impression avec la découverte de nouvelles approches qui ne modifient en rien l’essence de la version originale. Un très bon choix éditorial, donc, qui satisfera les fans de la première heure mais aussi ceux qui recherche un meilleur jeu à deux. Je ne lui mettrai toutefois pas la note d’excellence car j’ai été un peu refroidi par un effet pervers des règles. Avec des objectifs plutôt courts, une carte assez ramassée, la pioche des objectifs devient une donnée essentielle pour l’emporter. Cette nécessité m’a paru assez peu intéressante en regard des autres qualités ludiques du jeu que sont la pioche des cartes et la pose. Cette course aux objectifs donne plus d’importance à la chance et ne participe pas spécialement au plaisir du jeu, ce qui est un peu regrettable. Piocher des objectifs devrait rester une action amusante, pas devenir une stratégie systématique.

Malgré cela, cette extension est un indispensable pour les adeptes du jeu de base, pour les amoureux de ce beau pays ou pour ceux qui recherchent un excellent jeu à deux.

 
  • Particulièrement bien pensé pour deux/trois joueurs
  • Stratégie de blocage obligatoire
  • Tension permanente bien présente
 
  • Le décompte des points qui manque sur la carte
  • La course aux objectifs obligatoire et finalement peu intéressante en terme de gameplay.

Très Bon