Torres

Les vieux lecteurs savent que je commence toujours par la critique du matériel. Si ce n'est ces morceaux de tours en plastique par vraiment agréables à utiliser, le jeu possède une règle claire, un matériel complet et solide. J'apprécie beaucoup le graphisme de la première édition et les tours de la seconde sont plus jolies.

Les différentes versions du jeu ont permis de faire « évoluer » les règles : la variante de la première édition qui était devenue la pratique d'une majorité de joueurs est ainsi devenue la règle de base de la seconde édition. Cette variante consiste à donner des pioches de cartes identiques aux joueurs et à leur permettre de choisir une carte parmi trois. Cela favorise l'équilibre du jeu et réduit le hasard à un niveau agréable. Notons que vous pouvez également jouer avec toutes les cartes en main mais cela supprimera de fait la gestion de votre main et votre stratégie de pioche (car cela coûte des points de piocher).

Torres est un jeu très tactique et relativement stratégique. Il faut chaque tour optimiser au mieux le nombre de points d'action dépensés pour gagner des points de victoire. Par défaut, un point d'action vaut un point de victoire et ils sont échangeables en permanence. Il faut donc faire en sorte de dépasser ce ratio à chacun de vos coups, sinon vous jouez pour rien ! L'optimisation est interessante, mais difficile, car la variété des actions est importante.

Le jeu possède également une dimension stratégique : il faut savoir préparer les coups suivant par son placement et faire en sorte de rester dans la course sur les plus gros châteaux et sur celui du Roi (qui rapporte un bonus non négligeable). De plus, la gestion de sa main de cartes nécessite d'être pensée sur l'ensemble des tours.

Le jeu fonctionne trés bien de 2 à 4 joueurs. Le contrôle du jeu ne faiblit guère avec l'augmentation du nombre de joueurs.

Ce Spiel Des Jahres atypique fera tourner vos neurones et il mérite donc tout votre intérêt malgré cette récompense. Il est riche sans être trop complexe ou trop long. Il n'a guère que le défaut de chasser sur les mêmes terres que Java, des mêmes auteurs, et d'être moins riche que celui-la, mais plus abordable, de mon point de vue.

Très Bon