Thème du jeu


Cologne au Moyen Âge. La plus grande ville du « Saint Empire romain de la nation allemande » est connue pour ses importantes églises et la richesse de son commerce. Des familles patriciennes colonaises estimées occupent des postes importants au Conseil et président aux destinées de la ville. Elles ont une seule ambition : multiplier leurs richesses et renforcer leur pouvoir. Chaque famille souhaite exercer la plus grande influence, mais une seule peut y parvenir !
 

Premières Impressions de Sébastien G.

3- De 1 à 2 parties jouées - 25 novembre 2009
 
Sympathique
  preview

Présenté dans une grosse boite (même format que Shogun), Colonia dispose d'un matériel en quantité qui donne immédiatement envie de jouer, notamment le plateau de jeu que je trouve magnifique.

Le jeu se joue sur 6 semaines, chaque tour représentant un jour de la semaine. A chacun de ces tours (ou presque), on bloque un certain nombre de pions (des membres de sa famille) pour effectuer une action, et ces derniers ne seront à nouveau disponible qu'une semaine plus tard, en fin de journée (à J+8 donc). Par exemple si on envoie 6 membres de sa famille acheter des ressources au marché, on ne les récupérera qu'en semaine suivante, après la phase d'achat au marché. Les pions dont on dispose étant en nombre limité, on se retrouve rapidement à devoir faire des choix cruciaux, impactant tout autant la semaine en cours que la suivante, d'autant plus qu'à chaque début de semaine on détermine l'ordre du tour par rapport aux pions bloqués par chaque joueur... et, bien entendu, l'ordre est très important. Bref, ce mécanisme est intéressant et bien trouvé : c'est LA bonne idée du jeu.

Le reste est nettement moins original, on se retrouve face à un mélange entre Cuba (on achète des matières premières pour fabriquer des marchandises, qu'on charge ensuite sur des bateaux pour gagner de l'argent) et Alhambra (on achète des reliques avec des devises de la couleur correspondante). Malheureusement, le résultat est fade, poussif et répétitif (on fait sans cesse la même chose pendant les 6 semaines). D'autant plus que notre contrôle sur le jeu est relativement limité : à chaque semaine, on détermine au hasard les matières premières en vente sur les marchés, les marchandises que vont fabriquer les différents artisans, ou encore les reliques disponibles à l'achat (ainsi que, dans une moindre mesure, les bateaux en partance). Sans m'être ennuyé, je n'ai pas eu cette petite étincelle qui me donne envie d'y revenir, même si je ne refuserai sans doute pas une autre partie.

Les règles s'avèrent au final assez simples, et font de Colonia un jeu presque familial : même s'il est un cran plus complexe que des classiques du genre comme Les Aventuriers du Rail ou Carcassonne, les phases s'enchainent bien et la mécanique globale est comprise après la première semaine de jeu. Malheureusement les parties sont longues, trop longues pour ce calibre : plus de deux heures à 5 joueurs. Pour un jeu de cette envergure, on s'attend à 60 minutes de jeu, 90 tout au plus (4 semaines au lieu de 6 n'auraient à mon sens pas nuit au jeu).

Notons enfin qu'une règle en français est incluse dans la boite, et que le matériel ne contient aucun texte... excepté les cartes de décret qui sont bilingues anglais/allemand et obligent à consulter la notice à chaque tour. Des icônes auraient tout aussi bien fait l'affaire...

Sans être mauvais, je m'attendais à mieux de Colonia, qui à mon sens rate son public en raison d'une durée de jeu trop longue. Dommage.

 
  • Plateau magnifique
  • Le principe des pions bloqués
  • Règles simples
  • Jusqu'à 6 joueurs
 
  • Partie trop longue
  • Répétitif
  • Manque d'originalité
  • Poussif
  • Décrets en anglais/allemand
3 commentairesMasquer

3 commentaires

  1. Fred Frenay 11:06 25.11.2009

    Merci pour cet avis. Sans vouloir polémiquer (quoique...), vous ne trouvez pas que les jeux édités par Queen Games sont quand même parfois (souvent) bof bof ? Moi oui. C'est vrai qu'il y Shogun/Wallenstein et Jenseits pour relever le niveau (selon moi) mais à part cela? Je me suis fait cette réflexion en jouant dernièrement à Chicago Express. Bon comme le veut la formule consacrée : c'est une question de goût.

  2. Sébastien G. 14:00 25.11.2009

    Je suis assez d'accord avec toi.

    On pourrait également sortir Roma du lot, ou Alhambra, mais globalement je suis souvent déçu de cet éditeur.

    Pourtant le matériel est souvent de premier ordre, si ce ne sont les traductions de règles assez calamiteuses de par le passé (il semblerait que ça aille mieux de ce côté-là depuis peu ; en tout cas je n'ai pas eu de soucis particulier avec Colonia).

  3. Sébastien G. 14:34 25.11.2009

    D'un autre côté, ma partie de Colonia ne fut pas désagréable, mais simplement trop longue : une durée réduite de moitié aurait été parfait.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension